Le député Denis Trottier estime qu'il ne presse pas de faire un sommet sur l'économie de la région avant 2015. S'il se réalise, le rôle de la région dans un Québec souverain devra être abordé.

Rien ne presse avant 2015, dit Trottier

Le député Denis Trottier estime qu'il ne presse pas de faire un sommet sur l'économie de la région avant 2015. S'il se réalise, le rôle de la région dans un Québec souverain devra être abordé.
«Nous sortons du rendez-vous national de la forêt et nous avons beaucoup de travail à réaliser pour y donner suite. Ç'a été concluant et on devrait s'en inspirer pour organiser un sommet économique. Cependant, je pense qu'il faudra prendre le temps de bien le préparer sinon ça pourrait devenir une occasion pour les gens de faire une liste d'épicerie au gouvernement. C'est pour cette raison que ce n'est pas urgent», a-t-il commenté.
Denis Trottier se montre moins pressé que ses confrères du Saguenay Stéphane Bédard, Sylvain Gaudreault et Jean-Marie Claveau qui ont lancé l'idée la semaine dernière. Il voit grand pour ce sommet et pense que des discussions sur de grandes orientations devraient avoir lieu. «Il faut que ce soit un exercice pour se projeter dans l'avenir et penser à la manière qu'on souhaite que notre région se développe. Il faudra aussi réfléchir à la place que prendra notre région dans un Québec souverain. Quels seront ses pouvoirs? Est-ce que les régions vont devenir des provinces», lance-t-il.
Denis Trottier pense que la région doit faire preuve encore plus de maturité avant de se lancer dans un tel exercice. «Quand on pense que le maire de Saguenay ne siège pas à la CRÉ, nous avons un problème d'unité. C'est un élément qu'il faudra travailler au cours des prochains mois», avance-t-il.
Finalement, Denis Trottier affirme qu'il est plus sage de tenir l'exercice avec un gouvernement qui a un nouveau mandat. Comme il risque d'y avoir des élections en 2014 et si le gouvernement en place est majoritaire, il aura plus de temps pour concrétiser les solutions qui émaneront du sommet.
Cette position de Denis Trottier d'attendre avant de tenir un sommet est partagée par le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin et le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin.
Lpotvin@lequotidien.com