La présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour

«Ridicule», selon Julie Dufour

La présidente de l’arrondissement de Jonquière, Julie Dufour, qualifie de ridicules les attaques du chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, qui a avancé dans un communiqué que le nouveau directeur de l’arrondissement de Jonquière, Mathieu Gravel, était « un très proche collaborateur » de Julie Dufour lors de la dernière campagne électorale.

« Au cours de la dernière campagne électorale, il semblerait que monsieur Mathieu Gravel eut été un très proche collaborateur de la campagne électorale de madame Julie Dufour, présidente de l’arrondissement Jonquière. De plus, on se souviendra que Mathieu Gravel fut candidat avec Mireille Jean lors de l’élection de 2005, ce qui n’est pas sans créer un fort rapprochement politique avec l’actuelle mairesse. Cette nomination constitue-t-elle un simple retour d’ascenseur pour services rendus ? », s’est demandé le chef du PCS, dans un document transmis mardi soir.

Jointe par Le Quotidien en soirée, Julie Dufour était sidérée de la teneur des attaques. Elle a admis connaître Mathieu Gravel, car ce dernier travaillait à la défunte Conférence régionale des élus (CRÉ) pendant que Julie Dufour y représentait Saguenay à titre d’élue. Elle a cependant vivement réfuté l’étiquette de « très proche collaborateur » durant la campagne électorale. Tout au plus, elle a reconnu qu’il était présent lors de la soirée électorale, alors que plus d’une centaine de personnes avaient été invitées via Facebook par la conseillère. « Au PCS, ils ont été les premiers à placer des gens sans compétence qui étaient dans le cabinet politique », a-t-elle avancé. Rappelons que Danielle Godin avait été nommée directrice de l’arrondissement de Jonquière lorsque l’ancien maire de Saguenay, Jean Tremblay, avait réduit la taille de son cabinet politique dont elle faisait partie, question, selon certains, de ne pas donner le financement que réclamait l’Équipe du renouveau démocratique (ERD) pour son propre personnel politique.

Dominic Gagnon doute également des compétences de Mathieu Gravel, disant qu’il a surtout oeuvré en communication et non en gestion. « Son expérience en gestion demeurerait très limitée, voire inexistante », a avancé l’urgentologue. Saguenay a reçu au total 76 candidatures lors du processus. Julie Dufour jure que le travail de sélection a été très sérieux, alors que les trois élus étaient accompagnés par deux fonctionnaires de haut rang, soit Serge Reid, le directeur des ressources humaines, et Denis Simard, le directeur général adjoint. « C’est totalement ridicule. (...) C’est un super processus. Nous avons choisi la meilleure personne », a-t-elle clamé, précisant avoir reçu moins de dix candidatures de personnes déjà au sein de la fonction publique à Saguenay.

Mathieu Gravel détient une maîtrise en administration publique de l’ÉNAP et un baccalauréat en sciences de la communication à l’Université de Montréal. Il occupait le poste de conseiller aux communications à la Commission scolaire De La Jonquière. Il entrera en poste lundi. En plus de la CRÉ, il avait été précédemment agent de liaison au Centre des Premières Nations Nikanite de l’UQAC.