Le député de Chicoutimi–Le Fjord, Richard Martel.

Richard Martel satisfait des discussions dans le dossier de l’ACÉUM

Le député de Chicoutimi-Le Fjord Richard Martel se dit satisfait de l’accueil réservé à ses différentes recommandations pour protéger l’industrie de l’aluminium dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord commercial Cananada-États-Unis-Mexique (ACÉUM).

« J’ai poursuivi mes discussions avec le gouvernement et j’ai profité des consultations prébudgétaires pour questionner différents témoins sur l’aluminium. Il y a de l’engouement et c’est intéressant. Ça montre que notre approche fonctionne », a commenté le député conservateur dans un communiqué émis mercredi.

Le député a assuré avoir profité du débat en seconde lecture sur l’adoption du nouvel ALÉNA, ainsi que des consultations prébudgétaires, pour faire avancer les propositions de l’opposition. La mesure qui semble la plus intéressante sur la traçabilité de l’aluminium produit en Amérique du Nord semble faire du chemin. « Les points que nous avons soulevés démontrent un besoin pour les parlementaires d’en apprendre un peu plus sur le secteur de l’aluminium au Saguenay–Lac-Saint-Jean, son importance stratégique pour le Canada et, encore plus, sa potentielle contribution pour la lutte contre les changements climatiques. Je suis convaincu que, si on fait des pas en ce sens, nous allons non seulement préserver notre industrie, mais la développer davantage. C’est bon pour notre région, c’est bon pour les compagnies et c’est surtout bon pour nos travailleurs », a poursuivi le député de Chicoutimi-Le Fjord.

Les propositions de l’opposition et celles du Bloc québécois se recoupent en ce qui concerne la mise en œuvre de cette nouvelle entente de libre-échange. Il est bon de rappeler que l’Association de l’aluminium du Canada s’est prononcée en faveur de la nouvelle entente. Louis Tremblay