Richard Martel, accompagné du député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, s’est rendu au bureau du Directeur des élections pour déposer son bulletin de mise en candidature signé par 125 électeurs.

Richard Martel dépose son bulletin de candidature

Quatre jours après le déclenchement officiel de l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord, le candidat du Parti conservateur, Richard Martel, a rendu visite au Directeur des élections afin d’y déposer son bulletin de mise en candidature en compagnie du député de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell.

À la sortie du bureau de Claude Gaudreault, M. Martel a rappelé que depuis cinq mois, il travaille sur le terrain pour écouter les citoyens de la circonscription afin de connaître leurs besoins. « On a été les premiers à travailler sur le terrain, à ouvrir notre local, à installer nos affiches, à déposer notre bulletin de candidature », a-t-il brièvement déclaré. Les enjeux régionaux, la classe moyenne et le développement des PME devraient être les thèmes qu’il entend développer graduellement auprès de l’électorat.

Remonter le parti conservateur

De son côté, M. Deltell a mentionné que l’équipe conservatrice mise beaucoup sur l’élection partielle dans Chicoutimi-Le Fjord pour démontrer sa renaissance au Québec en assurant une présence sur le terrain de ses collègues et du chef Andrew Scheer venu inaugurer le local électoral un mois avant le déclenchement de la partielle. Il a rappelé l’adhésion du maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, et de l’ex-chef bloquiste, Michel Gauthier, aux couleurs du Parti conservateur en fin de semaine dernière.

Martine Ouellet annonce une candidate pour le Bloc québécois

(Presse canadienne) - Martine Ouellet tente, une fois de plus, de faire taire ceux qui croient que son leadership du Bloc québécois agonise.

Elle annoncera, vendredi, une candidature pour l’élection partielle de Chicoutimi-Le Fjord.

Ce scrutin doit se dérouler le 18 juin prochain. L’association de comté du Bloc québécois a fait savoir dès le début de la crise qui secoue le parti qu’il n’était pas question de présenter un candidat dans l’état actuel des choses.

Jeudi après-midi, la présidente de l’association de comté, Élise Gauthier, n’avait pas changé d’avis et assurait qu’il n’est pas question qu’elle travaille pour «la candidate de Mme Ouellet».

«C’est une parachutée. (...) Mme Ouellet a décidé de l’envoyer à la guillotine», a jugé Mme Gauthier en révélant que la candidate est Catherine Bouchard-Tremblay, une militante d’Option nationale battue dans la circonscription provinciale de Chicoutimi à l’élection partielle de 2016.

Mme Ouellet sera à Chicoutimi, vendredi avant-midi, pour présenter elle-même sa candidate. Et, de l’avis de Mme Gauthier, il lui faudra retourner là souvent d’ici le 18 juin.

«Ce n’est pas notre candidate. C’est la candidate de Mme Ouellet. Alors Mme Ouellet devra venir faire campagne à Chicoutimi», a ironisé Mme Gauthier, après avoir pris le soin de souligner que son mandat comme présidente d’association a été renouvelé la semaine dernière à l’occasion d’une réunion de son comité exécutif.

Les candidats à cette élection partielle doivent se déclarer avant le 28 mai. Les résultats du référendum bloquiste qui scellera le sort de Mme Ouellet ne seront connus que le 3 juin. Trop tard pour Chicoutimi-Le Fjord.

«Alors non. Je n’irai pas travailler pour cette candidate-là même si Mme Ouellet devait partir suite au référendum», a lâché Mme Gauthier. Presse canadienne

Éric Dubois, bel et bien au NPD

La photo ci-bas, accompagnant le texte sur le lancement de la campagne d’Éric Dubois, dans notre édition de jeudi, l’a identifié comme candidat conservateur. Un lapsus évidemment, puisque le texte précisait clairement qu’il est candidat pour le NPD. Si cela avait été le cas, d’ailleurs, il y a gros à parier que la députée Karine Trudel ne l’aurait pas accompagné!