Richard Martel a déposé la pétition initiée par Rémi Aubin visant à autoriser la pêche du flétan de l’Atlantique de façon responsable dans le fjord du Saguenay.

Richard Martel dépose la pétition sur le flétan

La pétition initiée par le président de Promotion pêche, Rémi Aubin, demandant l’ouverture de la pêche récréative au flétan de l’Atlantique dans le fjord du Saguenay et qui a récolté 888 signatures a été déposée aux Communes par le député de Chicoutimi–Le Fjord, Richard Martel, vendredi matin.

« J’ai eu le plaisir de déposer cette pétition, qui vise à pouvoir pêcher le flétan de l’Atlantique de façon responsable dans le fjord du Saguenay. Les 888 signatures ont été recueillies en moins de deux semaines, ce qui démontre bien l’engouement pour cette pêche », a déclaré par voie de communiqué le député Richard Martel, qui est également porte-parole adjoint de la Défense nationale de l’opposition officielle.

Les pêcheurs récréatifs sont conscients de l’importance d’une pêche responsable pour qu’elle soit durable, selon le député de Chicoutimi–Le Fjord. Les retombées économiques suivant l’autorisation de pêcher le flétan de l’Atlantique seraient également considérables.

« La pêche blanche sur le fjord du Saguenay, qui ne dure que deux mois, représente pourtant six millions de dollars en retombées économiques par année, a-t-il ajouté. La possibilité de pêcher le flétan de l’Atlantique aurait donc un impact significatif sur cette activité en diversifiant l’offre touristique de pêche. »

Même zone que le golfe

Selon M. Martel, le problème actuel serait que le Saguenay se situe dans la même zone de pêche que le golfe du Saint-Laurent.

« Le ministère prétend qu’en ouvrant la pêche récréative dans le fjord du Saguenay, il devrait le faire pour l’ensemble de la zone causant donc une compétition entre la pêche commerciale et celle récréative pour le flétan de l’Atlantique. Nous demandons de la flexibilité de la part du ministère, quitte à devenir une zone à part, puisqu’aucune pêche commerciale ne s’effectue dans le secteur du fjord du Saguenay. Notre réalité est différente de celle du golfe. »

Un suivi auprès de la ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Bernadette Jordan, sera effectué par Richard Martel dans les prochaines semaines afin de connaître ses intentions.

La ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne a 45 jours pour réagir.