Richard Martel, député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord
Richard Martel, député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord

Richard Martel demande plus de ressources pour Service Canada

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord Richard Martel demande que Service Canada augmente ses heures de services téléphoniques en soirée et la fin de semaine. Les citoyens sont nombreux à ne pouvoir obtenir de ligne, tandis qu’un retard important a également été pris dans des dossiers qui précédaient la crise, constate-t-il.

Le bureau de circonscription du député a reçu de nombreux appels de citoyens, depuis deux semaines, qui tentent sans succès de remplir une demande d’assurance-emploi ou une demande pour la nouvelle Prestation canadienne d’urgence (PCU). Plusieurs cherchent également à obtenir davantage d’informations sur la PCU.

Le personnel politique du bureau de circonscription, qui traite habituellement chaque semaine 10 dossiers demandant un suivi, assure le suivi de plus de 150 dossiers depuis deux semaines.

« Il y a 2,3 millions de demandes présentement. On s’attend à ce que le gouvernement renseigne le mieux possible la population au sujet de la Prestation canadienne d’urgence et aussi que les fonctionnaires soient mieux informés », a demandé le député, qui constate également « beaucoup de confusion » au sein de la population.

Un ajout de lignes téléphoniques et l’augmentation des heures de services, qui vont de 8h30 à 16h30 actuellement, sont nécessaires selon lui afin de faire face à cette situation exceptionnelle. « C’est impossible qu’on fournisse, si ce cadre-là n’est pas élargi », a insisté M. Martel.

Retard important

Le bureau de circonscription a tenté de faire avancer des dossiers en utilisant les lignes parlementaires de Service Canada et de l’Agence du revenu du Canada dédiées aux députés, et a appris que des dossiers envoyés avant le début de la crise n’avaient pas encore été pris en charge.

« On fait des demandes, en février et en mars, et lorsqu’on appelle, nous, à Service Canada, ils nous disent qu’ils sont rendus à traiter les demandes de janvier », a indiqué M. Martel.

Des représentations ont également été faites auprès du cabinet de la ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’oeuvre et de l’Inclusion des personnes, Patty Hajdu, où on a affirmé que toutes les options étaient sur la table afin de trouver une solution.