Depuis au moins 45 jours, l'usine de pâte kraft de Saint-Félicien ne livre plus à Kimberley-Clark, signe que les pressions de Greenpeace fonctionnent.

Richard Garneau inquiet

La guerre entre Greenpeace et Produits forestiers Résolu pourrait avoir des effets néfastes sur l'usine de pâte kraft de Saint-Félicien. Le géant du papier tissu Kimberley-Clark n'achètera plus de pâte qui n'est pas certifiée de la Forest Stewardship Council (FSC).
En effet, une nouvelle politique de la compagnie stipule qu'elle va réduire et éliminer l'achat de produits du bois provenant de la forêt boréale canadienne qui n'a pas la certification FSC ou qui ne respecte pas l'Entente sur la forêt boréale canadienne.
Les effets se font déjà sentir. L'usine félicinoise ne livrerait plus à Kimberley-Clark depuis au moins 45 jours, selon une source fiable. En revanche, la perte en tonnage n'est pas connue.
Une décision qui inquiète le grand patron de Résolu, Richard Garneau, qui a partagé ses craintes par courriel à des intervenants de la région. Dans cette communication, on y retrouve la nouvelle politique de Kimberley-Clark. « Les activistes ont réussi avec le chantage à convaincre K-C d'éliminer les achats de pâte produite à partir de la forêt boréale. L'usine de Saint-Félicien est utilisée par les fabricants de papier tissu », peut-on lire.
Le porte-parole de Résolu, Karl Blackburn, confirme que la compagnie a perdu des clients à cause de la campagne menée par Greenpeace. Il n'a pas voulu préciser de quelles entreprises il s'agissait. « Oui nous avons perdu des clients, mais nous en avons trouvé d'autres. Certains de nos clients ne veulent pas avoir de problèmes avec la population en générale qui réclament des produits FSC. Nous sommes victimes des faussetés véhiculées par Greenpeace. Le gouvernement devra se compromettre et leur rappeler que les pratiques forestières au Québec respectent les lois et les standards les plus stricts dans le monde », a-t-il commenté.
L'usine de pâte de Saint-Félicien fabrique toujours des produits certifiés FSC. Ce sont deux territoires de coupes du Lac-Saint-Jean qui ont été touchés par une suspension. « Nous avons revu notre approvisionnement en copeaux afin de continuer à vendre de la pâte FSC. Des clients nous abandonnent parce qu'ils ne veulent plus de trouble de la part de Greenpeace », a précisé Blackburn.
Impossible de connaître le tonnage de pâte kraft fabriquée à l'usine félicinoise qui est vendue à Kimberley-Clark. Le porte-parole n'a pas voulu dévoiler cette information.
Ce n'est pas d'hier que Greenpeace fait pression sur le plus gros fabricant de papiers-mouchoirs, couches et papiers hygiéniques en Amérique du Nord. De 2004 à 2009, le groupe environnementaliste a mené une campagne pour inviter les gens à ne plus utiliser leurs produits. Le slogan en anglais « Stop flushing ancient forest down the toilet » (arrêter de jeter aux toilettes des arbres provenant des forêts intactes) a eu des répercussions à l'époque. Des activistes avaient même bloqué des routes menant aux usines. Finalement, la compagnie a cédé aux pressions de Greenpeace et a changé ses façons de faire.