Selon des données obtenues en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, ils sont maintenant 598 employés chez Revenu Québec à gagner au moins 100 000 $ par année.

Revenu Québec: les salaires sous la loupe

Québec se penchera sur la rémunération des salariés chez Revenu Québec, a appris Le Soleil. Pour l’exercice financier 2017-2018, 598 travailleurs ont touché plus de 100 000 $. Il s’agit d’un bond de 16 % par rapport à l’exercice précédent qui avait toutefois été influencé par la grève des juristes.

«Pour nous, une gestion saine des finances publiques est une priorité. Il faut bien dépenser l’argent des contribuables», a indiqué dans un courriel Fanny Beaudry-Campeau, attachée de presse du ministre des Finances, Éric Girard.

«Revenu Québec, comme toutes les agences et les ministères du gouvernement se doivent de bien gérer l’argent des Québécois», poursuit-elle, précisant que des questions seront éventuellement posées à la direction de l’organisation afin «de prendre les meilleures décisions».

Pour se rafraîchir la mémoire, en 2017, la Coalition avenir Québec avait dénoncé dans les médias la progression au cours des dernières années chez Revenu Québec du nombre de gestionnaires ayant une rémunération de plus de 100 000 $.

Dans une entrevue à TVA, François Bonnardel, qui occupait alors la chaise de critique en matière de finances, affirmait que le ministre des Finances de l’époque, Carlos J. Leitão, demeurait «les bras croisés» devant cette situation.

Il avait alors qualifié de «monstre bureaucratique» l’organisation et «il souhaitait savoir si le contribuable en avait pour son argent».

Selon des données obtenues grâce à la Loi sur l’accès à l’information, lors de l’exercice financier 2011-2012, 265 travailleurs chez Revenu Québec gagnaient au moins 100 000 $. En 2015-2016, ils étaient 567. L’année suivante, ce nombre a chuté à 515 et aujourd’hui, ils sont 598.

Cela représente une augmentation du nombre de paires de bras avec un gagne-pain de plus de 100 000 $ de 126 % depuis 2011-2012.

Finances publiques

Du côté de Revenu Québec, la direction assure qu’elle effectue «une gestion rigoureuse et efficace de ses budgets et de ses ressources humaines». Elle explique la variation entre les deux dernières années financières, entre autres, en raison de la grève des juristes.

«Il est également important de souligner qu’il s’agit de 598 employés sur un total de 11 830, en date du 31 mars 2018, ce qui représente 5 % de l’effectif», note dans un courriel le porte-parole, Mathieu Boivin.

L’an dernier, la masse salariale chez Revenu Québec a été de l’ordre de 680 millions $.

Quant à la question du temps supplémentaire, force est de constater que l’agence s’est serré la ceinture si on compare les exercices financiers 2011-2012 et 2017-2018. La facture est passée de 15,3 millions $ à 8,57 millions $.

Toutefois, depuis trois ans, les sommes payées sont en croissance. En 2015-2016, 4141 employés s’étaient partagé une cagnotte de 7,08 millions $ en temps supplémentaire.