Marilyn Bouchard, fondatrice d’Une pose pour le rose, tire le portrait d’une des participantes.

Réussite pour Une pose pour le rose

La troisième édition d’Une pose pour le rose aura permis d’amasser près de 325 000 dollars au Québec, selon le premier estimé de la fondatrice de l’événement, la photographe Marilyn Bouchard.

Depuis le 6 avril et jusqu’à dimanche, 270 photographes auront tiré le portrait de 10 000 femmes partout dans la province. Elles ont toutes déboursé un minimum de 20 dollars qui iront à la Société canadienne du cancer pour la lutte contre le cancer du sein.

Saguenay (Jonquiere) 
 rue de lenergie 
 studio pigment b 
 une pose pour le rose 
  
  
  
 Photo: Sophie Lavoie

La progression d’Une pose pour le rose est fulgurante. L’an dernier, la somme de 250 000 dollars avait été amassée, alors que la première édition s’était terminée avec une cagnotte de 70 000 $.

Pour celle qui a créé l’événement en se donnant un objectif modeste de 3000 $, l’ampleur qu’a prise Une pose pour le rose est une très grande fierté. « Il y a vraiment beaucoup d’amour là-dedans », explique-t-elle, à propos de la collaboration de ses collègues photographes et de ceux et celles qui maquillent et coiffent les participantes souvent de manière bénévole.

Marilyn Bouchard espère que des photographes de partout au Canada se joindront au projet. « Il y a quelques personnes qui participent à l’extérieur du Québec, mais ce sont encore des cas isolés. En traduisant le matériel, je pense que beaucoup de photographes pourraient embarquer », lance-t-elle, ajoutant qu’une toute petite équipe est derrière l’événement.

Les résultats finaux seront compilés dans les prochains jours. Le montant total ramassé pour la lutte contre le cancer du sein sera dévoilé le 24 avril.