Réunis à Ottawa, les producteurs laitiers exigent des réponses

Les producteurs laitiers canadiens se réunissent cette semaine à Ottawa et talonnent le gouvernement fédéral pour l’octroi des 3,9 milliards $ annoncés dans le dernier budget, en mars, en soutien à leur industrie et au système de gestion de l’offre.

« La levée des tarifs pour l’acier et l’aluminium la semaine passée, c’était une bonne nouvelle, mais on a encore beaucoup d’attentes envers le fédéral. Il y avait de belles promesses dans le budget, mais on n’a encore aucune idée des modalités pour les compensations », a déclaré mardi le premier vice-président des Producteurs de lait du Québec, Daniel Gobeil. Celui qui préside aussi l’organisation au Saguenay-Lac-Saint-Jean était en route vers la capitale, en quête de réponses.

Les dernières ententes commerciales internationales préoccupent toujours les producteurs, qui invitent le gouvernement à retarder la ratification de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique. « Les dommages se font sentir, s’inquiète Daniel Gobeil. Les Américains ont exigé l’abolition de la classe de lait 7. Ça entraîne des impacts négatifs. On veut plus de détails que ça ! »

Les députés fédéraux seront particulièrement sollicités d’ici la fin de la session parlementaire, poursuit-il. Le producteur perçoit une certaine unanimité chez ses collègues des autres provinces. Ceux-ci participent à des comités formés avec le gouvernement pour élaborer une vision à long terme de l’industrie laitière. « On travaille de bonne foi, mais on ne veut pas que ça tombe dans l’oubli avec les élections à l’automne », affirme Daniel Gobeil. Dominique Gobeil