Les militaires ont atterri à 20h30, hier soir. Ils pourraient être appelés à retourner en mission dans un avenir rapproché.

Retour au bercail

Ce sont 92 militaires fatigués, mais avec le sourire aux lèvres, qui sont rentrés au bercail, hier soir, à la Base militaire de Bagotville. Ils revenaient d'une mission en sol roumain, où ils se sont entraînés durant deux mois.
Au total, 228 militaires avaient été déployés en Europe de l'Est, en avril dernier, afin de réaliser une importante mission d'entraînement avec les Roumains. Cette mission visait à rassurer les alliés de l'OTAN, en lien avec la crise qui sévit en Ukraine.
Hier soir, 92 militaires revenaient à la maison, après un peu plus de deux mois passés dans l'ancien bloc communiste.
«Les gars sont vraiment fatigués, mais très heureux de ce qu'ils ont accompli là-bas. Cette mission a été très intéressante, autant sur le plan militaire que culturel. Le Canada n'a pas souvent accompli de mission dans ce coin du monde et les relations avec les Roumains ont été exceptionnelles ", a indiqué le lieutenant-colonel et commandant de la Force opérationnelle aérienne en Roumanie, Luc Girouard.
«Il y a eu beaucoup de travail, car nous étions les premiers Canadiens à débarquer sur le territoire. Les Roumains se sont vite aperçus que nous leur apportions du support et qu'on travaillait rapidement. Même s'il n'y avait pas de danger évident, nous étions près de ce qui se passe en Ukraine ", a ajouté le lieutenant-colonel.
La moitié des militaires qui ont atterri hier soir provenaient de la 2e Escadre de Bagotville. Tous affichaient un large sourire en débarquant de l'Airbus de l'Aviation royale canadienne et avaient hâte de retrouver leurs proches, qui attendaient impatiemment leur arrivée. Toutefois, en raison de consignes sévères, les représentants des médias ne peuvent plus assister aux retrouvailles entre les militaires et leur famille.
Une fierté
«Cette mission nous rend très fiers, puisqu'il s'agissait du premier déploiement de masse de la 2e Escadre de Bagotville. Les gars ne savaient pas où on allait atterrir et ils n'ont su que quelques jours à l'avance que nous allions en mission ", a expliqué Luc Girouard.
En sol roumain, les militaires ont été appelés à supporter leurs alliés, à établir un campement et à réaliser des vols d'entraînement.
«Les militaires ont pu voler en compagnie des MiG-21 des Roumains. C'est assez rare de voir des CF-18 accompagnés de ces appareils qui ont longtemps été pilotés par nos ennemis ", a expliqué de son côté le colonel Érick Simoneau, particulièrement fier de cette mission.
«Le Canada est habitué de s'entraîner en Angleterre ou aux États-Unis, mais pas en Roumanie, ce qui a rendu cette mission encore plus intéressante ", a ajouté le colonel et commandant de la 2e Escadre.
Les militaires qui sont toujours en Roumanie reviendront à l'automne. Ceux qui sont rentrés au bercail hier pourraient être appelés à repartir dans un avenir rapproché.