Les phénomènes climatiques extrêmes des dernières semaines ont ralenti sérieusement tous les systèmes de transport de marchandises en Amérique du Nord, à un point tel que la papeterie d'Alma de la société Résolu a été dans l'obligation de fermer deux machines à papier.

Résolu ferme les machines 14 et 10

Les phénomènes climatiques extrêmes des dernières semaines ont ralenti sérieusement tous les systèmes de transport de marchandises en Amérique du Nord, à un point tel que la papeterie d'Alma de la société Résolu a été dans l'obligation de fermer deux machines à papier depuis lundi matin, en raison d'un manque d'espace pour entreposer les rouleaux produits.
Le porte-parole de la compagnie Résolu, Karl Blackburn, a confirmé que ce problème était spécifique au Saguenay-Lac-Saint-Jean et aux installations de Baie-Comeau. L'entreprise gère habituellement les livraisons selon un politique « juste à temps » pour approvisionner les grands imprimeurs et ne dispose pas d'entrepôts pour accumuler plusieurs journées de production.
« Il s'agit d'une situation spécifique pour nos usines du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Nous avons été informés par les transporteurs, les compagnies de transport routier et le CN, que le froid avait causé des retards et des problèmes. Il y a des flottes de camion immobilisées et il est difficile d'avoir des wagons pour le transport par train. On nous dit que la situation reviendra à la normale d'ici demain soir », explique Karl Blackburn.
La compagnie a procédé à la fermeture des machines 14 et 10 lundi matin pour diminuer la production. L'entreprise a utilisé toute sa capacité d'entreposage en plus de louer des entrepôts d'urgence pour mettre le papier à l'avenir, puisqu'il est impossible d'entreposer les rouleaux à l'extérieur.
« Il n'y a pas eu de mise à pied au sein de nos équipes dans les usines touchées. On profite de cet arrêt pour réaliser des travaux d'entretien qui sont nécessaires. »
Le président du syndicat, Jean-Pierre Lebel, n'est pas inquiet de la situation et a reçu les mêmes informations que la direction de l'entreprise sur la disponibilité des camions et des wagons: « Ce n'est pas un arrêt pour un manque de commandes. Nous devons livrer aux clients et ça ne sera pas simple de regrouper la production pour expédier les bons rouleaux aux bons endroits », insiste l'officier syndical.
L'usine d'Alma produit 100 tonnes de papier journal par période de 24 heures. Il s'agit de la plus grosse usine de la région. C'est ce qui explique la décision de l'entreprise de procéder à la fermeture de cette usine.
La production de la papeterie de Baie-Comeau est aussi interrompue dans les installations de Résolu pour le moment. Les navires ne sont pas en mesure d'accoster au quai et doivent attendre le déglaçage pour prendre livraison des rouleaux de papier.
Rio Tinto Alcan touchée
L'autre problème causé par le froid dans la région est la circulation des cargos de la multinationale Rio Tinto Alcan qui doivent décharger, à La Baie, les matières premières qui entrent dans la production d'aluminium.
Selon la porte-parole Claudine Gagnon, les navires attendus sont maintenant dans la région des Escoumins. Ils attendent un brise-glace de la garde côtière canadienne qui les escortera jusqu'aux installations portuaires de la Baie. En ce moment, l'entreprise décharge un bateau d'alumine.
« C'est toujours préoccupant pour nos installations, mais les bateaux ont quand même avancé et ils attendent un brise-glace. L'horaire est établi en fonction des priorités de la garde côtière », insiste la porte-parole Claudine Gagnon.
Normalement, la chaîne de production d'alumine à partir de la transformation de bauxite à Vaudreuil ne sera pas affectée. Il faut spécifier que les différentes usines de la région n'utilisent pas les mêmes alumines.
L'entreprise est aussi en état d'alerte pour les températures froides des prochaines journées. En vertu des ententes avec Hydro-Québec, elle doit mettre rapidement à la disposition de la société d'État une puissance pouvant atteindre 890 mégawatts pour les périodes de pointe. Rio Tinto Alcan a même fermé des cuves pendant la dernière période de froid intense pour supporter le réseau de la société d'État.
Il est important de préciser que Rio Tinto Alcan dispose d'un réseau de production d'une capacité installée de 3100 mégawatts, le deuxième plus important après Hydro-Québec, et d'une capacité annuelle moyenne de production de 2100 mégawatts.