Un citoyen a interpellé le préfet Gérald Savard pour accuser la MRC de se traîner les pieds dans le déploiement du réseau secondaire de la fibre optique nécessaire à l’utilisation d’Internet haute vitesse.

Réseau de fibre optique: un service qui tarde à se déployer

Douze ans après l’implantation d’un réseau de fibre optique par la MRC du Fjord-du-Saguenay pour desservir les hôtels de ville, bibliothèques publiques, écoles et casernes de son territoire, certains estiment que l’implantation de ramifications du réseau pour les citoyens traîne en longueur.

À l’occasion de la tenue du conseil de la MRC, mardi, un citoyen a interpellé le préfet Gérald Savard pour accuser la MRC de se traîner les pieds dans le déploiement du réseau secondaire de la fibre optique nécessaire à l’utilisation de l’internet haute vitesse. « Ça fait des années qu’on voit dans les procès-verbaux de la MRC de l’argent dépensé pour des études par dessus des études et le service n’est toujours pas disponible », a commenté ce citoyen.

Il s’est présenté devant le conseil en rappelant que des jugements récents avaient déclaré le service Internet haute vitesse comme étant essentiel au développement des collectivités. Selon lui, personne ne peut habiter dans des milieux ruraux, avoir des enfants qui fréquentent des institutions scolaires sans avoir ce service.

Faisant référence à une annonce faite le 25 novembre dernier, où le gouvernement procédait à l’annonce d’une subvention de 6,1 M $ à Bell Canada pour l’extension du réseau de fibre optique, le citoyen a demandé où avait été dépensé l’argent.

À l’époque, Le Quotidien avait rapporté que les sommes annoncées permettraient à 97 foyers du secteur L’Abattis à Saint-Rose-du-Nord de recevoir le service avec des contributions de 427 334 $. Le secteur Le Boom (75 foyers) de Saint-Félicien était destiné à recevoir une aide de 586 300 $ tandis que Saint-Charles-de Bourget (1271 foyers) et Saint-David-de-Falardeau (1387 foyers) devaient être les grands gagnants avec des octrois respectifs de 453 750 $ et 570 900 $. L’Anse-Saint-Jean (282 foyers) et Ferland-et-Boilleau (327 foyers) figuraient dans la liste avec des aides de 206 250 $ et de 804 162 $. Le Poste-des-Villeneuve à La Baie fermait la marche avec 171 188 $ accordés pour le branchement de 199 foyers.

Même dans certaines officines municipales, la lenteur de déploiement du réseau secondaire est dénoncée alors que la fibre optique déployée dans les poteaux ne dessert que les institutions citées plus haut.

Projet-pilote
Mardi, la MRC a entériné un projet-pilote présenté par Saint-Félix-d’Otis destiné à faire bénéficier un service d’Internet sans fil au camping municipal de l’endroit. Le service serait offert de façon temporaire sur une base saisonnière via l’entreprise Internet Saguenay.

À la suite de l’intervention, le préfet Savard a mentionné qu’il est impossible actuellement de déployer le réseau secondaire de fibre optique dans les milieux ruraux sans l’apport de programmes de subventions provenant de Québec et d’Ottawa. lesquels exigent la participation du secteur privé.

Le maire de Petit-Saguenay, Philôme Lafrance, a mentionné que sa municipalité a tenté d’établir un partenariat avec une entreprise privée, sans succès.

Le maire de Ferland-et-Boilleau, Hervé Simard, a ajouté que sa municipalité a pu monter un projet pour desservir 327 portes au coût de 1 M $, dont 800 000 $ proviennent de subventions gouvernementales auxquelles s’ajoutent 50 000 $ provenant des fonds de la MRC du Fjord-du-Saguenay.