Une centaine de personnes ont participé, vendredi, à la rencontre territoriale entourant les jeunes de la petite enfance de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est.

Rencontre sur la petite enfance à Alma: une centaine de participants

Les acteurs impliqués dans le développement des jeunes de la petite enfance de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est se sont réunis, vendredi, à Alma. La réflexion commune qui se déroulait au Centre de villégiature Dam-en-Terre a été la parfaite occasion pour dresser un bilan des actions réalisées auprès des familles d’enfants de 0 à 5 ans au cours de la dernière décennie. Les participants ont également profité du rendez-vous pour identifier les enjeux pour la période 2019-2029.

Une centaine de représentants issus notamment du domaine de l’éducation, des milieux de garde, d’organismes communautaires et du réseau de la santé et des services sociaux participaient à cette rencontre territoriale de réflexion et de mobilisation initiée par le Regroupement Lac-Saint-Jean 0-5 ans et le comité régional de l’Initiative concertée d’intervention pour le développement des jeunes enfants (ICIDJE).

« Le thème central, c’est l’agir tôt. C’est de placer, au coeur de nos préoccupations, l’enfant. Ça fait plusieurs années que l’on travaille ainsi. Maintenant, on fait un bilan des actions et de la mobilisation et on se projette pour les 10 prochaines années. Après, on va regarder pour chacun des secteurs quelles actions seront réalisées », explique Caroline Deschênes, la coordonnatrice du Regroupement Lac-Saint-Jean-Est 0-5 ans, qui est une alliance de 16 partenaires.

Le regroupement rappelle qu’en 2017, plus de 20 % des enfants de la maternelle étaient considérés comme vulnérables dans au moins un domaine de développement.

« Intervenir pour le développement global des enfants est essentiel, car les habiletés des enfants à la maternelle ont une influence sur la réussite scolaire à plus long terme. La collaboration de tous est essentielle pour atteindre la cible de la Stratégie 0-8 ans – Tout pour nos enfants : augmenter à 80 % la proportion d’enfants qui commencent leur scolarité sans présenter de facteur de vulnérabilité pour leur développement d’ici 2025. Parce qu’il est important d’agir tôt, car les enfants de 0 à 5 ans représentent 6 % de la population du Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais 100 % de notre avenir », peut-on lire dans la communication écrite transmise lors de l’événement.