Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
La mairesse de Saguenay, Josée Néron.
La mairesse de Saguenay, Josée Néron.

Rencontre «satisfaisante» entre Fitzgibbon et les maires de la région

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
La construction d’un laminoir, l’aluminium vert, soutien aux équipementiers et PME pour l’ajout de technologies de pointe. La mairesse Josée Néron et le maire d’Alma ont discuté de l’avenir du développement de l’aluminium, jeudi, avec le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec, Pierre Fitzgibbon.

Les deux maires, membres de la Table de concertation régionale du Saguenay-Lac-Saint-Jean, tenaient à donner leur position sur cette industrie, avant la réalisation de la nouvelle Stratégie québécoise de développement de l’aluminium, en 2025.

« Le ministre a montré une bonne écoute et c’était une belle occasion pour nous de donner notre position, nos attentes. Parce que le Québec est train de repenser les façons de faire pour déployer une nouvelle stratégie sur le développement de l’aluminium en 2025. Pour nous, la position de la chaise vide n’était pas une option », insiste la mairesse Josée Néron.

Saguenay avait écrit un mémoire sur le développement de cette industrie, véritable moteur économique du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Mais le mémoire a pris une plus grande ampleur, après consultation avec les élus de la région.

« Nous avons créé une table qui n’est pas une table d’opposition, mais une table pour faire connaître les attentes de la population auprès du gouvernement, en matière d’aluminium. Nous parlons d’une seule voix, pour une région », résume la mairesse.

La rencontre tenue jeudi ne s’est pas terminée avec des engagements du gouvernement du Québec. Josée Néron estime toutefois que l’objectif des élus régionaux a été atteint.

« Notre mémoire a été bien reçu par le ministre. On verra par la suite. Au moins, on joue notre rôle. On est des leaders, des élus. Il fallait être présent, décrire notre quotidien, ce que les entreprises vivent », exprime Mme Néron.

Parmi les propositions de la table régionale, on retrouve notamment la création d’un laminoir pour faciliter la transformation de l’aluminium. Les élus souhaitent également que Québec soutienne les PME dans leur virage technologique.

« Le projet Elysis, c’est un nouveau procédé révolutionnaire pour la fabrication de l’aluminium. Ce qu’on demande à Québec, dans leur stratégie d’investissement, c’est de garder en tête toute l’importance que la grappe d’aluminium peut avoir dans la région et au Québec. Il faut donc également s’assurer que nos PME puissent se virer de bord en même temps que la grande entreprise », laisse tomber Josée Néron, souhaitant que les équipementiers demeurent en tête de peloton dans cette industrie.

Les maires s’attendent au dépôt d’un rapport en vue de la stratégie, au printemps prochain.