Alexis Gauthier est encouragé par la collaboration de la ministre fédérale des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

Rencontre «encourageante» entre la famille Gauthier et la ministre Chrystia Freeland

La famille d’André Gauthier, détenu aux Émirats Arabes Unis et en Oman depuis quatre ans, se dit « encouragée » à la suite de la rencontre avec la ministre fédérale des Affaires étrangères, Chrystia Freeland. Le Baieriverin de 65 ans est emprisonné en raison d’une histoire de fraude dont il serait innocent, selon la famille.

Le fils d’André Gauthier, Alexis, était satisfait de la rencontre avec la ministre Freeland tenue mardi soir. « Elle a été généreuse de son temps. Elle a fait preuve d’une grande ouverture et d’un grand esprit de collaboration. C’est encourageant pour la suite. »

Bien que la rencontre n’ait rien donné de concret afin de libérer M. Gauthier, il explique qu’elle a permis « d’explorer d’autres avenues qui n’avaient pas été considérées d’un côté comme de l’autre. Il y a eu beaucoup d’échanges. Côté résultat, on n’a rien de très concret, mais elle s’est engagée à soutenir les actions qu’on va éventuellement entreprendre. C’était plus pour qu’elle puisse rencontrer la famille et de voir comment chaque personne se sent. »

Alexis Gauthier confirme que le gouvernement canadien continuera son travail. « Elle a assuré que de leur côté, ils vont continuer leur travail consulaire et de s’assurer que tout est correct là-bas. Elle va rappeler son homologue qu’elle avait déjà contacté afin de faire un suivi. »

Malgré l’ouverture de la ministre, Alexis Gauthier croit que ce n’est pas le cas de l’autre côté. « Il y a une volonté du côté de la ministre, mais à Dubaï, ils sont complètement fermés. De ce que l’on comprend, ils veulent un coupable. Le seul problème, c’est qu’ils n’ont pas le bon », conclut Alexis Gauthier.