Pour le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, le récent remaniement ministériel effectué par le premier ministre François Legeault, lundi, renvoie un message clair : « C’est signe qu’il y avait des choses qui n’allaient pas bien à l’intérieur du Cabinet des ministres».
Pour le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, le récent remaniement ministériel effectué par le premier ministre François Legeault, lundi, renvoie un message clair : « C’est signe qu’il y avait des choses qui n’allaient pas bien à l’intérieur du Cabinet des ministres».

Remaniement ministériel: un aveu d’échec, selon Sylvain Gaudreault

Emilie Gagnon
Le Quotidien
Pour le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, le récent remaniement ministériel effectué par le premier ministre François Legeault, lundi, renvoie un message clair : « C’est signe qu’il y avait des choses qui n’allaient pas bien à l’intérieur du Cabinet des ministres ».

« En écartant madame McCann de la santé, ce que je constate, c’est que c’est un aveu d’échec dans la gestion des CHSLD pendant la crise de la COVID », laisse-t-il tomber au cours d’une entrevue accordée au Quotidien, lundi.

Au-delà du changement de ministres, François Legault a aussi procédé au changement de sous-ministres, ce qui envoie un autre message clair, selon Sylvain Gaudreault. « C’est un gros message qui est envoyé envers le système de santé et envers Mme McCann en particulier », fait savoir le candidat à la chefferie du PQ. Comme quoi il se passait des choses à l’intérieur de l’équipe et qu’il était essentiel de faire des ajustements. »

C’est d’ailleurs Christian Dubé, ancien ministre du Conseil du trésor, qui remplacera Danielle McCann comme ministre de la Santé et des Services sociaux.

Conseil du trésor

La nomination de Sonia LeBel au Conseil du trésor a également fait réagir le député de Jonquière.

Selon lui, « si le premier ministre prend la peine de parler du projet de loi 61, projet de loi sur la relance économique et d’infrastructures, lors de la nomination de Mme LeBel, et qu’il la nomme en plus comme son héroïne de l’intégrité et de l’éthique, c’est quand même un signe que son premier brouillon de projet de loi ne répondait pas aux standards d’éthique et de lutte contre la corruption », pense ce dernier.

éducation

En nommant Danielle McCann comme ministre de l’Enseignement supérieur et Jean-François Roberge comme ministre de l’Éducation au niveau primaire et secondaire seulement, le premier ministre scinde ainsi le ministère en deux.

Selon Sylvain Gaudreault, ce changement est également « un aveu comme quoi le mandat était trop gros pour Jean-François Roberge », lui qui s’occupait des deux sphères avant le récent remaniement.

Pour l’homme politique, il est clair que dans son nouveau mandat, Danielle McCann devra répondre rapidement aux nombreuses attentes des différents cégeps « qui se demandent comment donner de bons cours de qualité à la rentrée avec les mesures de distanciation sociale et physique et toutes les ressources nécessaires », a commenté Sylvain Gaudreault.