En marge d’une conférence de presse, mardi, la députée et ministre Andrée Laforest a assuré qu’elle allait travailler pour que l’analyse du projet de centre multifonctionnel au centre-ville de Chicoutimi soit concluante.
En marge d’une conférence de presse, mardi, la députée et ministre Andrée Laforest a assuré qu’elle allait travailler pour que l’analyse du projet de centre multifonctionnel au centre-ville de Chicoutimi soit concluante.

Relations tendues avec Saguenay: Andrée Laforest calme le jeu

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Les relations entre Saguenay et la ministre Andrée Laforest se portent bien, assure la députée de Chicoutimi, qui entend travailler à la réalisation du projet de centre multifonctionnel au centre-ville malgré les critères restrictifs du Programme d’aide financière pour les infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS).

En point de presse mardi, la ministre des Affaires municipales a confirmé que le projet de 60 M $ avait été déposé pour analyse au PAFIRS, qui est sous la responsabilité de sa collègue et ministre déléguée à l’Éducation et responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest.

Andrée Laforest a réitéré qu’elle n’a jamais été opposée au projet du centre-ville et a assuré qu’elle allait travailler pour que l’analyse du dossier soit concluante. Elle a d’ailleurs eu des discussions avec des homologues fédéraux concernant les critères du PAFIRS.

La clause permettant aux deux gouvernements de rejeter un projet d’aréna quand il est utilisé par un club professionnel ou une équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) est au cœur du débat. Mardi, la députée de Chicoutimi a confirmé que nonobstant cette disposition dans les critères de sélection, elle s’engageait à appuyer le projet de Saguenay.

La ministre Laforest répète depuis quelques semaines qu’elle souhaite réaliser des projets d’importance dans sa circonscription. Elle estime nécessaire que le courant passe bien entre l’administration municipale et son cabinet.

Andrée Laforest a d’autre part indiqué avoir été en réunion pendant la journée de lundi avec la mairesse de Saguenay, Josée Néron. Elle soutient que le climat de travail est « positif » et qu’« il n’y a pas de problème ».

Malgré cette lecture de la situation, la mairesse Néron a fait état, mardi matin, d’une communication avec le gouvernement fédéral quant à l’admissibilité du projet d’amphithéâtre au centre-ville.

La lecture est loin d’être la même par l’autre bout de la lorgnette, alors que plusieurs conseillers municipaux considèrent qu’il y a maintenant un problème de taille, au bureau d’Andrée Laforest, avec l’attaché politique Éric Gauthier qui, selon plusieurs, devrait quitter ses fonctions en raison de son rôle dans l’affaire de la piscine du Cégep de Chicoutimi et du choix de projet à déposer au PAFIRS.

D’autre part, des conseillers municipaux jugent que la ministre n’a pas livré la marchandise dans plusieurs dossiers, dont le pont de Sainte-Anne, la défense du Publis-Sac face à l’intention de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, le pacte fiscal – qui favorise les villes en croissance alors que Saguenay est en situation de décroissance – ainsi que les grands dossiers industriels, comme l’aluminium, dans le cadre de l’Accord Canada-États-Unis-Mexique (ACÉUM) et l’impact du caribou forestier sur l’avenir de l’industrie forestière au Saguenay–Lac-Saint-Jean.