Relance économique du milieu culturel: 500 000$ pour le Zoo de Saint-Félicien 

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien reçoit un montant de 500 000 $ du gouvernement du Québec dans le cadre de son Plan de relance économique du milieu culturel. L’institution régionale reçoit ainsi la plus grande part de la nouvelle enveloppe de 3,7 M$ du ministère de la Culture et des Communications destinée aux institutions muséales à vocation scientifique et technologique (IMVST).

Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications, qui appuie maintenant les IMVST, a annoncé l’octroi et la répartition de la nouvelle enveloppe entre 16 institutions québécoises. L’aide financière est offerte dans le but d’assurer leur bon fonctionnement en 2020-2021. Une enveloppe de 20 M$ sera octroyée au cours des quatre années suivantes.  

«Ça fait du bien. Ça ne pouvait arriver à un meilleur moment. C’est apprécié. Pour nous, c’est une très très bonne nouvelle, confirme d’emblée Lauraine Gagnon, directrice générale du Zoo sauvage. C’est une année qu’on ne pourra pas comparer avec les autres en terme de fréquentation. Le portrait financier réaliste, on ne pourra le dresser qu’à la fin de la saison.» 

La directrice générale du Zoo sauvage de Saint-Félicien souligne que la clientèle augmente au fil des semaines. La capacité maximale de 1500 personnes par jour a presque pu être atteinte au cours de la dernière fin de semaine. «Ça va de mieux en mieux. On sent que la clientèle est présente. Plus de 2500 indications de distanciation et de lavage de mains ont été installées sur le site. Les gens font aussi la visite à sens unique. Les commentaires qu’on reçoit sont très positifs. Les visiteurs apprécient.»

En plus du Zoo sauvage de Saint-Félicien qui obtient un montant de 500 000$, le Musée de l'ingéniosité J. Armand Bombardier, le Zoo Ecomuseum et le Parc de la Rivière-des-Mille-Îles mettent la main sur une enveloppe de 400 000$ chacun. Le Centre d'interprétation sur les mammifères marins de Tadoussac figure également sur la liste. Il obtient une somme de 143 032 $.

« Notre gouvernement reconnaît l'apport essentiel de la muséologie scientifique quant а ses rôles de vulgarisation, d'éducation, de recherche, de valorisation et de conservation. Dans le contexte actuel de pandémie, j'ai tenu à ce que nous agissions rapidement afin de soutenir financièrement ces institutions muséales qui ont été fragilisées par la crise sanitaire. Leur mission rejoint notre objectif de faire rayonner cette culture québécoise dont nous sommes fiers et de la rendre accessible, et nous serons heureux de les appuyer au cours des cinq prochaines années», a affirmé Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications.

Les 16 IMVST pourront également bénéficier de l’enveloppe supplémentaire ponctuelle de 5,03M$ qui servira à bonifier l’aide au fonctionnement dans le secteur. 

Les montants reçus par les 16 IMVST s’ajoutent à ceux octroyés à 96 institutions muséales dans le cadre du programme Aide au fonctionnement pour les institutions muséales. Ainsi, au total, 96 institutions sont appuyées financièrement par le ministère.

 « Le gouvernement du Québec est heureux d'appuyer les institutions muséales à vocation scientifique et technologique dans la relance de leurs activités. Le plan de relance économique élaboré par le ministère de la Culture et des Communications et le ministère des Finances et mis en place en juin vise à ce que le milieu culturel soit bien outillé pour faire face aux conséquences de cette crise sanitaire et redevienne un moteur économique important du Québec», conclut Eric Girard, ministre des Finances.