Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin

Règlement de zonage modifié sur la pointe de Saint-Méthode

Saint-Félicien modifie le règlement de zonage du secteur de la Pointe de Saint-Méthode pour répondre aux suggestions des citoyens désireux d'obtenir l'eau potable.
Lors d'une assemblée publique tenue en décembre, certains irritants avaient été soulevés par les citoyens. On déplorait que les propriétaires de terrains vagues ne puissent pas se brancher au réseau. On souhaitait également régulariser les terrains qui accueillaient des roulottes en période estivale.
Finalement, au lieu de privilégier un potentiel développement domiciliaire près du Chemin Vallée, les élus proposent dans le nouveau règlement que 32 terrains vacants puissent se brancher au réseau si des chalets ou maisons sont construits, selon la formule premier arrivé premier servi. La ville a déjà prévu brancher les 485 terrains où l'on retrouve des résidences.
Pour ce qui est des terrains avec roulottes ou VR, un branchement sera admissible par terrain et les propriétaires devront payer une vignette de location de 150 $ et 90 $ pour avoir l'eau. «Je pense que nous sommes arrivés à un beau compromis. On a écouté les gens. Évidemment, on ne peut pas régler tous les problèmes individuels, il faut penser aux biens communs. Nous sommes encore dans nos échéanciers. Nous allons lancer les appels d'offres bientôt pour respecter notre volonté de brancher des résidences en 2017», a mentionné le maire Gilles Potvin, lundi soir, lors de la séance publique du conseil municipal.
Par ailleurs, pour s'assurer de ne pas manquer d'eau dans le futur, la ville a octroyé un contrat de 97 000$ pour réaliser du forage et aménager un nouveau puits. Il s'agissait d'un puits qui avait été testé pour valider la quantité d'eau. Comme, il y a de l'eau en bonne quantité, la ville a décidé de le rendre plus opérationnel.
Pour stimuler la construction de maisons neuves, Saint-Félicien prolonge jusqu'au 31 décembre 2020 le programme de crédit de taxe. De plus, elle ajoute des secteurs de la municipalité qui n'étaient pas couverts par ce programme. Le maire Potvin souhaite aussi que des promoteurs soumettent des projets de développement domiciliaire.