Ghislain Harvey

Régime de Ghislain Harvey: bien évaluer avant de payer

L’ex-président et directeur général de Promotion Saguenay, Ghislain Harvey, devra attendre la réalisation d’une nouvelle évaluation de la capitalisation de son régime de retraite avant d’obtenir le solde du compte de retraite qui lui permettra d’avoir accès à ses deux régimes.

La mairesse de Saguenay et présidente de Promotion Saguenay, Josée Néron, estime que la mise en demeure qui lui a été signifiée par les procureurs de M. Harvey est prématurée dans les circonstances. Promotion Saguenay va respecter ses obligations, mais elle ne versera pas un seul dollar de plus à l’ex-éminence grise de l’administration Tremblay.

Selon les explications fournies par la mairesse au Quotidien, les spécialistes consultés par la Ville et Promotion Saguenay ne s’entendaient pas avec ceux de la firme Mallette sur le solde à verser dans le compte de retraite de Ghislain Harvey. La mairesse de Saguenay n’a pas fait état des montants en cause et attend la nomination d’un nouveau spécialiste au dossier pour avoir des réponses.

Selon les états financiers préparés par Mallette, Promotion Saguenay devait verser un dernier montant de 300 000 $ dans le compte de retraite de M. Harvey pour compléter la capitalisation de 1,7 million $. Il s’agit du montant nécessaire pour assurer, selon les deux régimes constitués par Mallette, la rente de Ghislain Harvey qui sera de plus ou moins 100 000 $ par année.

Pour des raisons de plafond salarial, Mallette a structuré deux types de régimes. Il y a un régime régulier et un régime surcomplémentaire de retraite. Selon les règlements, Promotion Saguenay aura la responsabilité actuarielle du régime surcomplémentaire. Ce qui signifie que l’organisme aura l’obligation de maintenir à flot ce régime. Il s’agit d’une obligation à long terme pour l’organisme de développement économique.

Dans la mise en demeure transmise la semaine dernière à la présidente de Promotion Saguenay, Me Éric Orlup, de la firme BCF, indique que son client entreprendra des poursuites judiciaires si on ne lui donne pas satisfaction d’ici vendredi. Lundi, la mairesse de Saguenay ne semblait pas vraiment pressée d’autoriser Promotion Saguenay à obtempérer à la mise cette mise en demeure.