Une délégation composée d’une trentaine de personnes du Saguenay-Lac-Saint-Jean a participé à la réalisation du nouveau record Guiness du nombre de moulins à battre qui devaient virer en même durant plus de 15 minutes.

Record de moulins à battre battu

Une trentaine de personnes provenant de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont aidé à établir un nouveau record Guinness du nombre de moulins à battre, qui devaient virer en même temps durant plus de quinze minutes. Il y avait, dimanche à Saint-Albert en Ontario, 243 moulins, dont deux provenant de la région, qui ont fonctionné en même temps, soit 104 de plus que le dernier record.

Il était tenu par un groupe au Manitoba qui avait mis la barre à 139 moulins. Les participants à Saint-Albert ont relevé le défi haut la main avec près du double de moulins provenant du Québec, des États-Unis, de la Saskatchewan et de l’Ontario, réunis dans les champs de la Fromagerie St-Albert.

Une délégation bien spéciale, composée d’une trentaine de personnes reliées de près ou de loin à la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a voulu participer à ce nouveau record et a fait plus de sept heures de route pour se rendre à l’événement.

Richard Thériault, qui faisait partie du groupe, était aux anges, lorsqu’il a été joint par Le Quotidien dimanche en soirée. « C’était vraiment particulier. C’était de toute beauté et il y avait vraiment quelque chose d’émotif, parce qu’on savait qu’on faisait ça pour une bonne cause », a noté l’homme, ému. Effectivement, l’activité permettait d’amasser des fonds pour la Fondation canadienne du cancer du sein, une cause très touchante pour l’un des organisateurs, François Latour, qui a perdu sa femme de cette maladie en 2015.

Une délégation composée d’une trentaine de personnes du Saguenay–Lac-Saint-Jean a participé à la réalisation du nouveau record Guinness du nombre de moulins à battre qui devaient virer en même durant plus de 15 minutes.

Le public était invité à assister à l’événement. M. Thériault espère que l’événement permettra de partager sa passion pour le patrimoine culturel avec les plus jeunes, vu le nombre de visiteurs qui se sont déplacés pour l’événement. « J’espère en convaincre d’autres. Si je réussissais à partager l’importance de protéger le patrimoine, ça serait très bon. »

Un événement grandiose

L’homme était très émotif lorsqu’il est arrivé sur les lieux. « Quand je suis rentré sur le terrain et que j’ai vu tout ça, j’ai vraiment eu des papillons. » Un terrain de 60 acres était mis à la disposition des participants.

Un officiel des records Guinness devait observer tous les moulins à battre fonctionner en même temps durant plus de quinze minutes. Placé sur une nacelle, il a assisté au spectacle. « On envoyait du blé et il fallait que ça marche bien comme il faut ! C’était de toute beauté et vraiment magique », a confirmé l’homme.

Pour ceux qui souhaiteraient rencontrer M. Thériault et ses compagnes, il sera à L’Ascension-de-Notre-Seigneur, les 24 et 25 août, pour les Journées du Patrimoine de nos ancêtres pour les festivités du centenaire de la municipalité.

Plus grand ruban humain

Un autre record a tenté d’être battu, soit celui de former le plus grand ruban humain, en symbole du cancer du sein. Plus de 3000 personnes y ont participé, mais il fallait atteindre la marque de 8264 personnes pour gagner le titre. L’organisatrice de l’événement, Juliette Forgues, a rapporté, dans un entretien téléphonique avec Le Quotidien, que tout le monde s’était tout de même amusé, lors de cette journée spéciale.