Le document dressant la liste de tous les bâtiments du site patrimonial d’Arvida peut être téléchargé en ligne sur la page consacrée au site du Répertoire du patrimoine culturel du Québec (https://bit.ly/2zqIv4i), en cliquant sur l’image de document PDF située à droite de la mention «Éléments associés». - Image tirée du site du Répertoire du patrimoine culturel du Québec

Reconnaissance patrimoniale d'Arvida: Sainte-Thérèse et le centre-ville inclus

Le site patrimonial d’Arvida désigné par Québec comprend la majorité du quartier Sainte-Thérèse ainsi que le centre-ville historique du secteur.

Le territoire du site patrimonial s’étend sur 178 hectares et compte plus de 800 bâtiments, majoritairement des maisons individuelles détachées qui ont été construites entre 1926 et 1950.

Le ministère de la Culture et des Communications a publié, lundi, la liste de tous les bâtiments faisant partie du site patrimonial, sur le site Internet du Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

Les citoyens du secteur qui souhaitent vérifier si leur résidence fait partie du site patrimonial peuvent consulter en ligne le document de 68 pages proposant un registre détaillé des bâtiments, rues et adresses résidentielles concernées.

Le document peut être téléchargé en cliquant sur l’image de document PDF située à droite de la mention « Éléments associés », dans la section gauche de la page consacrée au site patrimonial d’Arvida (https ://bit.ly/2zqIv4i).

Cette carte montre le site patrimonial d’Arvida.

Disponible en ligne

Une carte du site patrimonial, également disponible en ligne, présente les limites du 13e site patrimonial désigné au Québec en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, dont l’annonce officielle a été faite dimanche, lors d’une conférence de presse.

Seuls les propriétaires des bâtiments listés pourront être éligibles au programme d’aide à la restauration de 400 000 $ par année, totalisant 1,2 M$ jusqu’en 2012, financé par Québec et Saguenay.

Carl Dufour, conseiller municipal du secteur, a précisé que toutes les résidences du quartier Sainte-Thérèse ne font pas partie du site patrimonial.

Pour certaines rues, seules les résidences situées d’un côté sont incluses dans les limites du site patrimonial, a-t-il indiqué, lorsque joint par Le Quotidien. Il invite les citoyens ayant des interrogations à le contacter.

Le site patrimonial reconnu par Québec correspond ainsi à une partie de la ville industrielle planifiée fondée par Alcoa en 1926.

Trois éléments

Les limites du site patrimonial comprennent trois grands éléments : un secteur résidentiel développé en trois phases de construction, une ceinture verte comprenant des bâtiments institutionnels ainsi qu’un secteur commercial incluant également des bâtiments institutionnels.