Les membres du Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida (CORPA) se sont réunis pour la dernière fois de l’année 2019 cette semaine.

Reconnaissance patrimoniale d'Arvida: les priorités établies

Le travail se poursuit afin de redonner à Arvida « ses lettres de noblesse ». Le Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida (CORPA) est toujours actif et établit sa liste de priorités pour les prochaines années.

La dernière réunion de l’année 2019 du Comité pour la reconnaissance patrimoniale d’Arvida (CORPA) se tenait jeudi, à la Bibliothèque d’Arvida.

« Le comité est encore bien vivant. On est extrêmement motivés. On a de nouveaux dossiers et des dossiers sur la table qui continuent à évoluer », assure le conseiller municipal d’Arvida et président du CORPA, Carl Dufour.

En 2020, le comité entend établir sa liste de priorités. Un agent de développement culturel et une agente de soutien ont reçu un mandat en ce sens. « On veut simplifier le tableau qui était très lourd en établissant les actions à poser dans les prochaines années. Tous font un peu de tout. On veut mieux départager les tâches », explique Carl Dufour.

Voir Arvida figurer sur la liste indicative canadienne, puis être désigné site patrimonial par l’UNESCO constitue toujours une priorité pour le comité.

« On met toujours beaucoup d’efforts pour régler ce dossier. »

Le comité travaille aussi à faire du Centre d’histoire d’Arvida un site physique. « Les bases sont déjà mises, il faut maintenant travailler dans les deux prochaines années pour avoir un lieu physique. On s’attendrait à avoir ce lieu pour 2026, pour le 100e d’Arvida. »

La mise en valeur du canon de la Légion royale canadienne, installé sur la rue de La Salle, figure aussi sur la liste des dossiers prioritaires, tout comme renforcer les liens de collaboration avec la famille Davis et sa Fondation Arthur Vining Davis. Dow Davis, le petit-neveu d’Arthur Vining Davis, qui a créé Arvida en 1926, a d’ailleurs visité Arvida en 2017 dans le cadre du projet de reconnaissance de l’ancienne ville pour son patrimoine.

Le réaménagement de Place Davis afin d’en faire un endroit plus convivial figure aussi sur la liste des préoccupations du CORPA.