Le député bloquiste de Joliette, Gabriel Ste-Marie, le conseiller municipal Carl Dufour, le député bloquiste de Jonquière, Mario Simard, et sa collègue de Beaupré, Caroline Desbiens, se sont engagés à travailler afin d’accélérer le dossier du site patrimonial d’Arvida.
Le député bloquiste de Joliette, Gabriel Ste-Marie, le conseiller municipal Carl Dufour, le député bloquiste de Jonquière, Mario Simard, et sa collègue de Beaupré, Caroline Desbiens, se sont engagés à travailler afin d’accélérer le dossier du site patrimonial d’Arvida.

Reconnaissance du site patrimonial d’Arvida: le Bloc veut accélérer le dossier

Les députés du Bloc québécois souhaitent accélérer le processus de reconnaissance du site patrimonial et architectural d’Arvida dans la liste indicative de Parcs Canada en tentant de trouver des failles permettant d’atteindre cet objectif.

À l’initiative du député bloquiste de Jonquière, Mario Simard, les députées Gabriel Sainte-Marie, de Joliette, et Caroline Desbiens, de Beauport, ainsi que le conseiller municipal Carl Dufour ont tenu une rencontre visant à établir une stratégie destinée à faire bouger le dossier. M. Simard a rappelé qu’en 2017, la candidature d’Arvida n’a pas été retenue par Parcs Canada sur la liste de sites pouvant faire l’objet d’une reconnaissance mondiale par l’UNESCO. Cette liste n’est révisée que tous les dix ans, ce qui donnerait des chances à Arvida qu’en 2027.

Le député bloquiste de Joliette, Gabriel Ste-Marie, le conseiller municipal Carl Dufour, le député bloquiste de Jonquière, Mario Simard, et sa collègue de Beaupré, Caroline Desbiens, se sont engagés à travailler afin d’accélérer le dossier du site patrimonial d’Arvida.

Selon le conseiller Dufour, depuis ce refus, Arvida a reçu des appuis importants de sommités mondiales oeuvrant dans le domaine, comme Jean-Yves Andrieux et Jean-Michel Lenoux, professeurs à la Sorbonne.

M. Dufour croit que la reconnaissance d’Arvida comme premier site patrimonial industriel est toujours pertinente, en raison du rôle qu’a joué Arvida pendant l’effort de guerre.

Les députées Ste-Marie et Desbiens, ainsi que Monique Pauzée, qui jouent les rôles de critiques parlementaires dans les dossiers de Parcs Canada et Patrimoine Canada, se sont engagées à tenter d’ouvrir une brèche dans le processus de reconnaissance du site patrimonial en mettant à contribution des recherchistes qui auront jusqu’en mars pour trouver une brèche.

M. Dufour rappelle que le dossier de reconnaissance du secteur Arvida est actif depuis 2009 et qu’au départ, des gens jugeaient le projet non crédible, une situation qui a changé au fil du temps avec les appuis qui se sont accumulés.