Le Quotidien
Depuis quelques années, la Coopérative forestière Ferland et Boileau a aussi commencé à valoriser les écorces de la forêt boréale, grâce à un partenariat paraphé avec Bioforextra, une entreprise pionnière dans les extractibles forestiers. L’année dernière, la coopérative a transformé 25 tonnes d’écorces et elle compte en transformer 80 tonnes en 2019.  Les écorces d’érable rouge et d’épinette noire produites par les scieries ont ainsi été utilisés dans des produits cosmétiques développés par Bioforextra. Des tests sont en cours sur d’autres essences.
Depuis quelques années, la Coopérative forestière Ferland et Boileau a aussi commencé à valoriser les écorces de la forêt boréale, grâce à un partenariat paraphé avec Bioforextra, une entreprise pionnière dans les extractibles forestiers. L’année dernière, la coopérative a transformé 25 tonnes d’écorces et elle compte en transformer 80 tonnes en 2019. Les écorces d’érable rouge et d’épinette noire produites par les scieries ont ainsi été utilisés dans des produits cosmétiques développés par Bioforextra. Des tests sont en cours sur d’autres essences.

Recherche: le potentiel du bois

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Avec des propriétés anti-inflammatoires, antimicrobiennes et antioxydantes, les ingrédients actifs que l’on retrouve dans les écorces des arbres de la forêt boréale ont le potentiel de remplacer plusieurs produits chimiques sur le marché. Après avoir été intégrés dans de nombreux cosmétiques, des recherches sur les extractibles forestiers pourraient mener à la création de nouveaux produits pour lutter contre les maladies de la pomme de terre, ou encore pour fabriquer des désinfectants naturels à Saint-Félicien.