Rapport de l’ISQ: des données plutôt stables au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Au cours de l’année 2020, la valeur moyenne des résidences unifamiliales sur le territoire de la MRC du Fjord-du-Saguenay s’établit à 179 721 $, en croissance d’un maigre 0,9 % comparativement à 2015, l’année de comparaison. Cette MRC figure au troisième rang dans la région parmi les cinq MRC ou ville qui assument ce rôle, derrière Saguenay (205 525 $) et la MRC Lac-Saint-Jean-Est avec une moyenne de 180 367 $.

La MRC du Domaine-du-Roy arrive 4e avec une moyenne de 160 256 $ alors que la MRC de Maria-Chapdelaine ferme la marche à 135 395 $. Ces données sont tirées de la 12e édition du Panorama des régions du Québec publiée par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), lequel dresse le portrait socioéconomique des 17 régions administratives et MRC du Québec à partir des plus récentes données disponibles.

Le document de 195 pages fournit une multitude de statistiques sur la démographie, le niveau d’éducation, le marché du travail, les investissements culturels des régions.

En voici quelques-unes.

Diplomation

Au chapitre de l’éducation, l’ISQ établit que 12,1 % de la population de 25 à 64 ans ne possède aucun diplôme au Saguenay-Lac-Saint-Jean tandis que 14,7 % ont complété un diplôme d’études secondaires. Une tranche de 30 % de ce groupe détient un certificat ou un diplôme d’une école de métiers. Parmi les citoyens ayant fait de plus hautes études, 20,8 % possèdent un certificat ou un diplôme d’un collège ou d’un cégep, alors que 22,3 % détiennent un diplôme universitaire.

Du côté des titulaires d’un certificat ou d’un diplôme d’une école de métiers, les différences entre les sexes apparaissent. Toutes régions confondues, les hommes tendent plus que les femmes à obtenir un tel certificat ou diplôme (H: 21 % F:15 %). Certaines régions présentent des contrastes particulièrement importants, soit la Côte-Nord et le Nord-du-Québec (H: 36 % F:20 %), l’Abitibi-Témiscamingue (H: 36 % F: 21 %) et le Saguenay–Lac-Saint-Jean (H: 37 % F: 22 %). Tant chez les hommes que chez les femmes, on retrouve la plus forte proportion de personnes déclarant avoir obtenu un certificat ou un diplôme d’une école de métiers dans la région du SLSJ, lit-on dans le document.

Taux de travailleurs

Parmi les principaux faits saillants, on observe que le taux de travailleurs augmente avec plus de vigueur au Saguenay-Lac-Saint-Jean que dans l’ensemble du Québec. En 2018, la région comptait 73,2 % de travailleurs dans le groupe des 25 à 64 ans comparativement à 70,2 % en 2013. Avec une progression de deux points de pourcentage de leur taux de travailleurs, les MRC de Sept-Rivières, sur la Côte-Nord (72,7 %), et du Fjord-du-Saguenay (74 %) sont celles qui enregistrent les hausses les plus marquées au Québec. Toutes les MRC du Saguenay–Lac-Saint-Jean enregistrent une croissance supérieure du taux de travailleurs à celle de l’ensemble du Québec. Outre la croissance notée au Fjord-du-Saguenay, les hausses les plus marquées dans cette région sont observées dans les MRC du Domaine-du-Roy (71,8 %) et de Lac-Saint-Jean-Est (72,6 %).

Revenu disponible

Le tableau relatif au revenu disponible par habitant indique que les citoyens du SLSJ ont cumulé un revenu disponible de 27 984 $ en 2018, en croissance de 2,8 % comparativement à l’année précédente. L’ISQ note que tout comme le Centre-du-Québec, le Saguenay-Lac-Saint-Jean se distingue par un niveau de revenu relativement homogène d’une MRC à l’autre avec des écarts de 1600 $ par habitant pour la MRC affichant la plus élevée (28 543 $ à Saguenay) et celle présentant la plus faible (26 968 $) pour Maria-Chapdelaine.

Véhicules électriques

Parmi les autres statistiques intéressantes, on constate que les citoyens du SLSJ adoptent peu à peu les véhicules électriques. En une seule année, entre 2019 et 2020, le nombre de véhicules de ce type sur les routes régionales a augmenté de 73 % pour s’établir à 1372. En 2015, on ne comptait que 92 véhicules électriques dans la région. Parallèlement à ce phénomène, le nombre de bornes de recharge est passé de 102 en 2019 à 169 en 2020, une croissance de 66 %. La région compte 29 bornes de 400 volts comparativement à 140 de 240 volts.

En mars 2020, le Québec comptait plus de 69 000 véhicules électriques, soit un peu plus de 1 % de l’ensemble des véhicules légers immatriculés.