La nouvelle section du chemin du Golf à Saint-Gédéon était fraîchement faite pour accueillir les cyclistes.

Randonnée Hydro-Québec: une 18e édition pédalée sous le soleil

Habitués à devoir composer avec des journées pluvieuses, les trois jours de soleil radieux de la longue fin de semaine ont réjoui les organisateurs de la 18e édition de la Randonnée Hydro-Québec.

« Qu’on ait trois jours de beau temps, c’est assez rarissime. D’habitude, on avait au moins une belle journée, des fois deux, mais là, trois belles journées, c’est très rare. Et deux journées avec le vent favorable. C’est pour ça que tout était devancé, car tout le monde est arrivé plus tôt et il y a beaucoup plus de gens qui ont fait les boucles pour rallonger leur parcours parce que c’était facile. C’est une très bonne édition », a indiqué Claude Asselin, le directeur général de Liberté à vélo.

Rappelons que les participants complètent un tour du lac Saint-Jean à vélo en trois jours, en 270 kilomètres ou plus si les cyclistes ajoutent des boucles optionnelles.

« Pour la 19e édition, ça va être la dernière année avec Hydro-Québec, donc ça va être l’année charnière. On va essayer d’introduire un nouveau commanditaire pour faire la transition entre les deux. La question la plus grande qu’on doit se poser, c’est le nom de la randonnée », a-t-il poursuivi.

Un ancien résidant de Chicoutimi, Alfred Asselin, était tout sourire lorsqu’il a été croisé sur la magnifique portion de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean. Ayant été encadreur une dizaine de fois dans le passé, il savourait pour la première fois le bonheur d’être simple participant.

Il y a aussi les dates qui sont appelées à changer pour 2020. « L’an prochain, ça ne sera pas avant la Saint-Jean-Baptiste, mais après. Donc ça va être les 26, 27 et 28 juin, parce que la Saint-Jean-Baptiste tombe un mercredi. L’avoir fait dans le début, les gens n’auraient pas été dans un congé de trois jours », a-t-il fait savoir.

Tel qu’indiqué dans l’édition de samedi du Progrès, Liberté à vélo continuera à faire appel aux groupes de cyclistes pour gonfler les rangs des cyclistes de l’extérieur. « On avait deux gros contingents, celui de Montmagny (48) et Groupe Voyage Québec, qui eux autres étaient 32. Il y avait aussi les gens du club de Sainte-Hyacinthe qui étaient une douzaine », a-t-il conclu.

+ YVAN MARTINEAU BLÉSSÉ

Par ailleurs, un événement malheureux est venu assombrir la 18e édition alors que le bien connu Yvan Martineau a subi une sévère chute un peu avant Saint-Félicien, samedi matin. Il a chuté tout juste après Bouchard Artisan Bio.

« On dit que ça arrive à tous les cyclistes un jour ou l’autre : je viens ce week-end de subir ma première chute à vie. Un brusque coup de vent m’a jeté à terre lorsque je sortais mon bidon pour boire. Je suis hospitalisé à Roberval pour... sept côtes fracturées ! , a écrit Yvan Martineau sur sa page Facebook, lundi matin. Mon moral est bon tout de même. La chute a été dure et non pas en glissade, mais rien à la tête ou à la colonne, ce qui s’avère une excellente nouvelle. Quand on dit qu’il faut profiter de chaque instant, que notre santé peut basculer en une seconde, on en a là une autre preuve. Alors, je me concentre sur ma guérison pour revenir rapidement sur mon vélo, ma passion. »

Traditionnellement plat, le tour du lac offre des surprises, comme cette montée près de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean. 
 LE QUOTIDIEN, PASCAL GIRARD

Rappelons qu’il est toujours présent pour l’événement, étant un ambassadeur médiatique pour la Véloroute des Bleuets.