Les deux photos ont été prises à la même période, l'une en 2020, l'autre en 2019. 
Les deux photos ont été prises à la même période, l'une en 2020, l'autre en 2019. 

Quel contraste entre novembre 2019 et 2020! [PHOTOS]

Johanne Saint-Pierre
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien
Alors que l’an dernier, à pareille date, un joli manteau de neige s’était installé pour de bon, voilà que l’année 2020 nous ajoute une nouvelle surprise avec un record de chaleur au Saguenay pour un 10 novembre, éclipsant un record vieux de 72 ans!

En effet, selon Environnement Canada, le thermomètre a affiché un merveilleux 23,6 C° sur le coup de 14h, alors que l’ancienne marque était de 18,3 C° en 1948. À Roberval, à 15h, là aussi l’ancienne marque a été éclipsée grâce à une température de 22,2 C°. L’ancien record datait de 54 ans, alors qu’en 1966, il avait fait 15,6 C°.

Des lecteurs nous ont toutefois précisé que dans le rang Saint-Martin, une masse d’air très froide a abaissé la température dans ce secteur, de sorte que c’était beaucoup plus frisquet.

D’autre part, sur sa page Facebook, MétéoMédia souligne « qu’en plus de Val-d’Or lundi, les villes de Montréal, Saguenay, Rimouski et Gaspé ont enregistré un nouveau record mensuel de chaleur, battant respectivement des marques vieilles de 1948, 1999 et 1977. En plus de ces nouvelles marques, de nombreux records quotidiens ont été atteints jusqu’à la Côte-Nord, en ce 10 novembre. Du coup, toutes les régions de la Belle province ont battu des records de chaleur. Il faut remonter aux 18 et 22 mars 2012 pour voir toutes les régions avec des records de chaleurs », explique-t-on.

La présence d’un anticyclone sillonnant la province depuis le 5 novembre a permis une percée de multiples records, au cours des derniers jours. « Avec ces températures exceptionnelles, on pourra déjà la qualifier de vague historique », avance-t-on sur MétéoMédia.

Ruée plein air

Avec ce redoux à l’aube de l’hiver, les sites de plein air ont évidemment été pris d’assaut. Au parc urbain de Rivière-du-Moulin, les randonneurs et les vététistes ont été nombreux à prendre un grand bol d’air dans les sentiers. La préposée au pavillon d’accueil du parc a indiqué que l’achalandage a été important en fin de semaine et que ça s’est poursuivi en début de semaine en raison du beau temps. 

« Lundi, c’était comme la fin de semaine où il y a toujours beaucoup de monde. C’était très agréable de voir les gens. Ils étaient vraiment contents », a-t-elle indiqué.

« Quand il fait beau comme ça, ça augmente. Déjà qu’on a beaucoup de monde, mais c’est encore plus quand il fait beau. C’est vraiment plaisant! »

Bien qu’il n’y ait pas de relevé exact de l’affluence, l’occupation du stationnement lui fournit un bon indice. Or, mardi matin, vers 11h, le stationnement était déjà presque plein et avec le soleil qui s’est pointé en après-midi, les visiteurs se sont stationnés dans les rues.