Grâce à la participation financière du ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ), de Patrimoine Canada et de Saguenay, le Théâtre Palace Arvida rouvrira ses portes en septembre 2019. C’est ce qui a été annoncé mercredi lors d’une conférence de presse à laquelle participaient la députée fédérale de Jonquière, Karine Trudel, le conseiller municipal Carl Dufour, le président de Diffusion Saguenay, Phil Desgagné, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, le député provincial de Dubuc, Serge Simard, et le député provincial de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

Québec verse 1,6M$ pour le Théâtre Palace Arvida

Le ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCCQ) investit 1,6 million $ pour la rénovation du Théâtre Palace Arvida. L’aide financière, confirmée mercredi par le député libéral de Dubuc, Serge Simard, vient boucler le budget nécessaire à la refonte de la salle de spectacles du boulevard Mellon, fermée depuis près de quatre ans.

L’annonce a été livrée au nom de la ministre Marie Montpetit au cours d’une conférence de presse tenue à la Bibliothèque d’Arvida. Le député Simard était flanqué de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, et du président de Diffusion Saguenay, Phil Desgagné. Le Théâtre Palace est sous le giron de l’organisme de diffusion culturelle.

C’est la deuxième fois en 18 mois que Québec tient une conférence de presse pour annoncer une subvention au Palace, dont la fermeture inopinée a été provoquée par des problèmes d’ordre structural en 2014. En février 2017, le ministre de la Culture et des Communications de l’époque, Luc Fortin, est venu à Arvida pour confirmer l’intention de son gouvernement d’injecter 1,5 million $ pour les travaux. Ottawa a ensuite emboîté le pas à hauteur de 1 million $, tout comme Saguenay, qui s’est engagée à fournir 1,5 million $. Or, Québec a par la suite jugé le dossier incomplet et a demandé des précisions à Diffusion Saguenay. La Ville a soutenu financièrement l’organisme en payant certains honoraires professionnels. Les fonctionnaires du MCCQ réclamaient de nouvelles analyses en ingénierie et en architecture.

Mercredi, Serge Simard a affirmé que l’annonce de 2017 était conditionnelle à certaines vérifications. La retraite d’un fonctionnaire au ministère a aussi ralenti le dossier, a renchéri la mairesse Josée Néron. Le député Simard n’a pas dressé de lien entre l’annonce de l’investissement par son gouvernement, attendu depuis des mois, et le début officiel de la campagne électorale provinciale aujourd’hui.

« En 2017, on a eu un accord de principe qui nous permettait de définir le projet plus précisément. Aujourd’hui, ce qu’on annonce va permettre de “revamper” complètement le théâtre, un édifice d’une grande valeur architecturale, tout en permettant la reprise des activités mythiques [...]. C’est un lieu de divertissement et de rencontres qui possède une âme typiquement saguenéenne. J’ai hâte, on a tous hâte de retourner au Théâtre Palace Arvida », a-t-il lancé.

Josée Néron se réjouit que les 4,8 millions $ nécessaires à la remise en état de ce « bâtiment patrimonial exceptionnel » aient pu être rassemblés.

« On assistera à la remise sur pied de ce colosse quasi centenaire du boulevard Mellon. Cet édifice a un cachet et constitue une richesse collective à préserver pour nous et pour les générations futures », a fait valoir la première magistrate, précisant que ce dossier se trouvait « sur le dessus de la pile » depuis son entrée en poste en novembre dernier.

+

BEAUCOUP DE PRESSION MISE SUR SERGE SIMARD

Phil Desgagné, qui a succédé à Me Pierre Mazurette à la barre du conseil d’administration de Diffusion Saguenay, était ravi d’annoncer la reprise des activités du Théâtre Palace Arvida à partir de septembre 2019. Les travaux devraient commencer en février.

« La réouverture du Palace vient compléter l’offre culturelle de Diffusion Saguenay avec ses trois salles. Dans le rapport du MAMOT, l’une des recommandations qui nous ont été faites était d’offrir des spectacles dans chacun des trois arrondissements. Il n’y aura pas de changements dans l’offre de Diffusion Saguenay. On prend simplement la place qu’on avait il y a quatre ans et on va transférer des spectacles au Palace », a résumé Phil Desgagné, qui a attiré l’attention sur le caractère intimiste, de style cabaret, unique au Palace.

Le président a laissé entendre que lui et le conseiller municipal d’Arvida, Carl Dufour, ont tous deux mis beaucoup de pression sur les épaules du député de Dubuc dans ce dossier.

« M. Simard, la boucane sortait un petit peu lors de la dernière réunion. Carl, tu m’envoyais trois à quatre textos par semaine. Là, tu ne me texteras plus », a déclaré le président du C.A., saluant au passage la contribution du producteur Robert Doré, qui a « sauvé la bâtisse en 1997 en y installant Québec Issime ». 

Soulagé

Carl Dufour s’est montré soulagé de voir cette saga enfin culminer, lui qui attendait l’investissement du palier provincial depuis de longs mois. L’échevin, qui a à maintes reprises souligné l’impact indéniable de la présence du Palace sur le dynamisme culturel et la vitalité économique du centre-ville d’Arvida, était tout sourire.

« Enfin, on est là ! C’est une excellente nouvelle pour les commerçants du Carré Davis. La fermeture a fait mal à tout le monde, autant les restaurateurs que les gens d’affaires. La réouverture était attendue par tout le monde et les travaux vont compléter le projet de redynamisation du centre-ville d’Arvida et de l’axe Mellon », a résumé l’élu. 

Le caractère du bâtiment, situé dans une zone patrimoniale protégée par un plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA), sera préservé. Le cachet de l’édifice construit en 1927 par les dirigeants d’Alcan sera donc maintenu intact, mais des modifications sont prévues à l’intérieur. Le président de Diffusion Saguenay, Phil Desgagné, a confirmé l’engagement de son organisme de maintenir les particularités du hall d’entrée du Palace telles quelles. Il pourrait cependant s’avérer difficile de conserver la fresque qui se trouve au plafond du bâtiment, mais tous les efforts seront déployés pour la préserver. Sinon, il pourrait être question de la reproduire.

Tous les efforts seront déployés pour maintenir certaines caractéristiques du bâtiment. Il pourrait toutefois s’avérer difficile de conserver la fresque au plafond.

+

ART ET TECHNOLOGIE DES MÉDIAS

Concernant le partenariat avec le Cégep de Jonquière pour l’implantation d’un studio de captation destiné aux étudiants en télévision d’Art et technologie des médias (ATM), les canaux de communication demeurent ouverts. Le coup d’envoi prochain des travaux marquera la reprise des discussions entre le collège et les représentants de Diffusion Saguenay. Enfin, Phil Desgagné a assuré qu’il n’était pas question de vendre le nom de la salle à une entreprise, comme ce fut le cas au Théâtre Banque Nationale. Cela dit, la scène du Palace pourrait porter le nom d’une compagnie en échange d’une commandite. Mélyssa Gagnon