Le producteur de Québec Issime, Robert Doré, veut organiser une grande fête de famille à Shipshaw, le 30 août, pour pallier à l'absence du Festival forestier qui n'aura pas lieu cette année.

Québec Issime à Shipshaw

Le producteur de Québec Issime, Robert Doré, veut organiser une grande fête de famille à Shipshaw, le 30 août, pour pallier à l'absence du Festival forestier qui n'aura pas lieu cette année.
«Shipshaw, c'est le berceau de Québec Issime. Ça fait plus de 35 ans que j'habite là et c'est dans ce milieu de vie que mes enfants ont découvert la chanson à l'âge de 8 et 9 ans dans le Choeur de l'amitié. Je trouve ça triste que les gens doivent renoncer à leur festival alors que partout en province on organise différents événements», a fait savoir Robert Doré, hier, lors d'une entrevue téléphonique.
Le producteur revenait d'un voyage en province où ses spectacles Cow-boys (Sherbrooke) et De Céline Dion à la Bolduc (Trois-Rivières) sont présentement à l'affiche. «Ça m'a fait quelque chose d'apprendre que le Festival forestier n'aurait pas lieu. On oublie souvent que le dynamisme d'une ville ou d'un village fait naître des projets et ouvre les yeux des jeunes et des gens qui s'impliquent. Ce sera une occasion de redonner à Shipshaw, car ce milieu de vie nous a bien servi au cours de toutes les années», fait valoir l'homme de spectacle qui rappelle que les soeurs Riverin sont aussi originaires de Shipshaw.
«On termine le contrat de Cow-boys le 28 août, alors c'est physiquement possible pour nous de présenter un spectacle le 30 août. Je vais contacter les élus municipaux pour demander leur soutien et on va se faire une grande fête de famille», assure Robert Doré, qui a l'habitude de livrer la marchandise quand il s'engage dans un projet.
Robert Doré veut organiser cette fête de famille pour donner un peu d'encouragement à la collectivité de Shipshaw qui appréciera se rassembler dans une ambiance festive. Le promoteur de spectacle parle de monter un chapiteau et d'utiliser les locaux du Centre multiservices pour tenir l'événement. Il a déjà eu des discussions avec les gens du milieu et déjà quelques personnes sont prêtes à s'impliquer.
«Il y a des gens qui veulent s'impliquer et qui se rappellent des débuts du Festival forestier qui avait dynamisé la population. Ce sont des gens qui ont le goût à la fête et je veux fêter avec eux», termine le Shipshois.