Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Québec injectera 230 M$ dans le réseau routier régional d’ici 2023

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le ministère des Transports du Québec va investir 230 M$ pour l’entretien des routes de la région d’ici 2023, tout en réalisant les études d’avant-projet pour la réalisation des deux derniers tronçons (est et ouest) de l’autoroute 70 qui nécessiteront des investissements de plusieurs centaines de millions de dollars.

La ministre des Transports, François Bonnardel, a procédé à l’annonce de la programmation des travaux routiers en compagnie de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région, Andrée Laforest, mardi après-midi, lors d’une conférence de presse tenue au Centre de services du MTQ à Chicoutimi.

L’enveloppe dédiée à la région a été bonifiée de 10 M$ de plus que celle de la dernière programmation et comprend cette fois la réfection d’une piste et des systèmes électroniques et d’éclairage de l’aéroport provincial de Saint-Honoré, qui coûtera 15 M$.

Le ministre des Transports a indiqué d’entrée de jeu que cette annonce confirme la volonté du gouvernement du Québec de maintenir les infrastructures routières à niveau alors que l’enveloppe dédiée à ces chantiers est passée de 2 G$ à 2,8 G$ en deux ans. La nouvelle programmation régionale comprend des travaux attendus depuis longtemps dans certains milieux qui ont été devancés avec l’adoption à la Loi 61.

Le ministère des Transports va ainsi procéder à la réfection d’une série de courbes entre les kilomètres 70 et 73 sur la route 170 dans le secteur de L’Anse-Saint-Jean. La ministre Laforest a insisté sur cette annonce qui découle de la loi et qui permettra d’améliorer grandement la sécurité des automobilistes, tout comme la réfection d’une courbe de la route 169 dans les limites de la municipalité de Métabetchouan.


« L’annonce d’aujourd’hui sera sans doute reçue comme une bouffée d’air frais par la population de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Dans le contexte actuel, nous avons grandement besoin d’investissements pour maintenir et créer des emplois chez nous. De plus, la réalisation de ces projets améliorera concrètement notre qualité de vie en permettant des déplacements plus sécuritaires et plus efficaces sur l’ensemble de notre réseau. »
Andrée Laforest, ministre responsable du Saguenay–Lac-Saint-Jean
Le ministre des Transports, François Bonnardel, a participé à la conférence de presse, mardi, à Chicoutimi.

La programmation comprend les travaux pour compléter le réaménagement et la réfection du pont Dubuc qui sont en cours depuis maintenant 6 ans. Il est toutefois trop tôt pour le ministère pour déterminer si le projet, qui devait coûter au départ 45 M$, respectera les coûts projetés. Les fonctionnaires procèdent en ce moment à l’analyse de la dernière soumission afin de déterminer si elle est conforme avant de donner le feu vert à l’entrepreneur.

Dans les chantiers majeurs, le ministère construira un carrefour giratoire pour remplacer le feu de circulation situé à l’intersection des routes 169 et 170 au sud de Saint-Bruno. Nonobstant le tracé retenu pour le dernier tronçon de la 170, ce carrefour conservera son utilité. Québec doit soumettre pour analyse et dans le cadre de son étude d’impact quatre tracés entre la fin de l’autoroute à Larouche et le branchement de la 169 au nord ou au sud de la municipalité de Saint-Bruno. Le ministre François Bonnardel affirme qu’il est important d’entendre ce que les communautés ont à dire par rapport au choix de tracé.

Dans chacune des programmations, le ministère doit composer avec un certain niveau de difficulté. Il a réalisé la réfection de plusieurs ponts sur le pourtour du lac Saint-Jean et doit entreprendre des travaux d’entretien du pont FX-Grenon d’Alma. Ce pont est en fait le pont situé du côté du barrage Isle-Maligne sur la route 169, sur la rivière Grande-Décharge. La réfection de l’ensemble du pont laisse croire que l’on circule sur une seule structure, mais il s’agit de deux ponts.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation et ministre responsable du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Selon le directeur régional au MTQ, Donald Boily, il s’agit d’un pont patrimonial érigé dans les années 1930. Il devait servir au départ pour le chemin de fer. La structure a été pendant un certain temps la propriété de la compagnie Alcan. Le ministère projette le sablage de l’imposante structure d’acier pour être en mesure d’appliquer une nouvelle couche de peinture et ainsi assurer la protection de l’acier.

Pour le ministre des Transports, le nouveau programme de réfection du réseau routier doit être considéré comme étant l’un des éléments de la relance économique en sortie de pandémie. Il a rappelé qu’en plus de ce programme qui couvre le réseau routier du ministère, Québec accorde une enveloppe de 463 M$.