Le premier ministre était de passage au Lac-Saint-Jean, jeudi, pour rencontrer les différents élus et intervenants de la santé.
Le premier ministre était de passage au Lac-Saint-Jean, jeudi, pour rencontrer les différents élus et intervenants de la santé.

Québec aidera Métaux BlackRock, Rio Tinto... et GNL

Le gouvernement caquiste donnera une aide financière aux multinationales et grands projets du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais pas à n’importe quel prix.

En point de presse, jeudi à Alma, le premier ministre a confirmé que son gouvernement investira dans le projet de Métaux BlackRock. Un projet de 1 milliard $ sur lequel Québec fonde beaucoup d’espoir.

« C’est un projet de mine, mais aussi de transformation. L’usine sera au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La majeure partie du financement est trouvée dans le secteur privé. Donc le gouvernement du Québec va venir aider dans ce projet-là », a confirmé François Legault.

Le projet, qui vise la construction d’une mine de ferrovanadium à Chibougamau et d’une usine de transformation dans la zone industrialo-portuaire de Saguenay, accumule quelques retards, mais a reçu toutes les autorisations nécessaires pour débuter.

L’industrie de l’aluminium éprouve des difficultés. Les projets majeurs de Rio Tinto ont été mis sur la glace. Québec est donc prêt à aider financièrement la multinationale pour consolider les milliers d’emplois du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« On a eu des discussions, au cours des dernières semaines, avec la direction de Rio Tinto. Pour moi, c’est très important qu’à l’usine Arvida, que les promesses soient respectées, c’est-à-dire qu’elle reste ouverte jusqu’en 2025. Et que la promesse de construire l’usine AP60 soit aussi respectée. Et on est prêt à aider financièrement Rio Tinto pour réaliser ces projets-là. »


« Mais il n’est pas question de reculer sur l’usine d’Arvida ou la construction de l’AP60. Et on a des moyens pour négocier, entre autres, via les contrats d’électricité. On a une poignée pour négocier et on ne fera pas de compromis, contrairement au Parti libéral. »
François Legault

Par ailleurs, ce dernier se montre toujours ouvert au projet de GNL Québec, qui vise la construction d’une usine de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay et d’un gazoduc entre l’Ontario et le Saguenay. Un projet de 14 milliards $ dont le financement n’est cependant toujours pas complété.

« Lorsque le financement privé sera complété, on sera là aussi », a-t-il assuré.

Projet de loi 61

Pour relancer l’économie du Québec, le premier ministre mise fortement sur les quelque 200 projets d’infrastructure. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, c’est la modernisation des blocs opératoires de Chicoutimi et Dolbeau-Mistassini, la construction de maisons des aînés et la fin de l’autoroute 70, entre La Baie et Alma, qui seront priorisés. Mais pour y arriver, la loi 61 est nécessaire, a martelé François Legault, disant avoir obtenu l’appui des maires de la MRC de Lac-Saint-Jean-Est sur ce point.

« Il y a un consensus chez les maires. Le projet de loi 61 aurait dû être adopté. Les partis d’opposition ont refusé de poursuivre les débats. Le projet de loi 61 nous permet de réaliser des projets plus rapidement. Parce que dans toutes les régions, il y a des projets qui traînent depuis des années. »

« On va revenir à l’automne avec un projet de loi. Si c’est nécessaire de faire un bâillon, on va le faire. Un moment donné, ces projets-là sont trop importants pour servir la population. Et c’est aussi une bonne façon de relancer l’économie. Il y a 40 000 travailleurs de la construction qui sont chez eux. Malheureusement, à cause des trois partis d’opposition, on ne pourra pas travailler sur ces projets cet été. On espère le faire dès l’été prochain », a mentionné le premier ministre.