Le colonel William Radiff (au centre) a présidé la passation du commandement de William MItchell (à droite) à Jared Penney. Un porc-épic, l'emblème de l'Escadron 433, les accompagne.

Quatre commandants en un mois

Grands changements de garde à la Base militaire de Bagotville alors que juillet 2017 aura vu partir pas moins de quatre commandants.
Après le colonel Darcy Molstad qui a confié le commandement de la base et de la 3e Escadre à William Radiff le 6 juillet, voilà que les deux escadrons de chasse ont également de nouveaux commandants à leur tête. Jeudi, le lieutenant-colonel William «Billy» Mitchell a remis l'étendard de l'Escadron 433 des porcs-épics à son collègue Jared Penney pour les deux prochaines années et vendredi matin, ce fut au tour de David Turenne de passer les commandes de l'Escadron 425 à Tim «Donor» Wood. Enfin, ce sera au tour du colonel Luc Boucher de laisser la 2e Escadre au colonel Luc Guillet, le 26 juillet.
Mission accomplie
La cérémonie de passation des pouvoirs du 433 jeudi avait une saveur toute particulière, puisque le lieutenant-colonel Mitchell fut le premier à en prendre la direction après la résurrection de l'escadron le 15 février 2016, plus de 10 ans après sa disparition. Et tout comme le colonel Darcy Molstad l'avait fait avant lui, le nouveau commandant de la base, le colonel Radiff, s'est réjoui de l'efficacité avec laquelle le 433 a accompli sa mission, car lui aussi y travaillait comme pilote au moment de sa dissolution. «Si j'avais su qu'un jour je présiderais un changement de commandement du 433, au moment où j'ai porté le drapeau pour une dernière fois, j'aurais été moins triste», a-t-il mentionné dans son discours.
William Mitchell, pour sa part, a remercié ses troupes pour le professionnalisme dont elles ont fait preuve pour mener à bien des missions cruciales dès la première année, notamment celle où, en mai et juin dernier, elles ont patrouillé le ciel de l'Islande pour le compte de l'OTAN.
Son successeur, le lieutenant-colonel Jared Penney, a aussi commencé sa carrière de pilote de chasse à Bagotville avec les Escadrons 433 et 425 avant de participer à un programme d'échange avec le corps des Marines pour piloter le F-18. Originaire de la Nouvelle-Écosse, il est revenu à Bagotville en 2010 après son séjour en terre américaine, d'où il a été déployé en Italie pour des missions de bombardement de la Libye.
F-35
Le lieutenant-colonel Tim Woods prend lui aussi le commandement d'un escadron qu'il connaît bien puisqu'il a fait un premier séjour à Bagotville en 2013 comme pilote du 425, ce qui l'a amené à bombarder l'Irak dans le cadre de l'Opération Impact. Pendant les trois années précédentes il avait été muté à Washington pour assumer la fonction d'Assistan National Deputy au programme du F-35.
Voici un aperçu du casque de pilote souvenir que le commandant sortant de l'Escadron de chasse 433, le lieutenant-colonel William « Billy » Mitchell, a reçu en cadeau de la part des membres de l'Escadron.
Une oeuvre signée Sylvie Poitras
(Johanne Saint-Pierre) - Déjà réputée pour la beauté de ses masques de gardiens de but, l'artiste Sylvie Poitras vient d'ajouter une autre corde à son arc en réalisant avec brio un ancien casque de pilote de F-18 aux couleurs de l'Escadron 433. L'oeuvre sur laquelle apparaît l'emblème de l'escadron orné d'un porc-épic et sa devise « Qui s'y frotte s'y pique », en plus d'arborer l'orange, la couleur de l'Escadron de chasse.
Ce souvenir aussi original qu'unique a été remis jeudi au commandant sortant, le lieutenant-colonel William « Billy » Mitchell qui a vraiment été surpris et ravi par ce cadeau de ses troupes.
Tous les membres de l'Escadron se sont cotisés et ils ont aussi dû subtiliser le casque à peindre par un autre, le temps que l'artiste puisse le réaliser. Pour sa part, Sylvie Poitras n'a pas eu vraiment de difficulté à relever ce nouveau défi, si ce n'est que les couleurs de l'Escadron devaient être parfaites. À voir la réaction du lieutenant-colonel Mitchell, on peut dire qu'elle a frappé dans le mille.