Il s’agit du même type d’équipement qui est installé devant l’épicerie Bizz du boulevard Talbot depuis septembre dernier.

Quatre bornes de recharge pour vélos sur la Véloroute des Bleuets

La Véloroute des Bleuets pourrait bien devenir le premier réseau cyclable en Amérique du Nord à offrir des bornes de recharge pour les vélos électriques.

Le directeur général de la Véloroute des Bleuets a confirmé mercredi l’achat de quatre unités de la VéloVoûte, un stationnement pour vélo sur socle développé par l’inventeur et entrepreneur saguenéen Louis Fournier.

Une conférence de presse a eu lieu mercredi pour annoncer une contribution de 2,9 M$ sur cinq ans de la part des MRC du Domaine-du-Roy, de Maria-Chapdelaine et de Lac-Saint-Jean-Est ainsi que de la communauté de Mashteuiatsh. Le reste du budget de 16 M$ devra maintenant être obtenu auprès d’Ottawa et de Québec.

Au cours d’un entretien téléphonique, David Lecointre a annoncé quelles seront les primeurs pour 2019 sur la Véloroute des Bleuets. « En 2019, ce qu’il y a de nouveau ce sont les ÉlectroVoûtes. Ce sont des VéloVoûtes qui vont être couplées à des bornes de recharge pour les vélos électriques. On va en avoir quatre sur notre circuit. Il y en aura une à côté de chacune des Maisons du vélo (Alma, Roberval et Dolbeau-Mistassini) et une à la Plage le Rigolet », a commencé par énumérer M. Lecointre.

Il s’agit du même équipement qui est installé devant l’épicerie Bizz, sur le boulevard Talbot à Chicoutimi, depuis septembre dernier.

C’est l’homme d’affaires Daniel Gélinas qui annonce que la Véloroute deviendra « le premier réseau cyclable électrifié en Amérique du Nord », lorsque joint aussi par téléphone. Une recherche rapide sur Internet n’a en effet donné aucun résultat quant à un réseau de ce genre qui existerait déjà.

Cet entrepreneur originaire de Montréal, maintenant installé en Ohio, est celui qui commercialise le VéloVoûte, produit à Chicoutimi par l’entreprise Comp-xtr de Louis Fournier.

Le directeur général de la Véloroute des Bleuets, David Lecointre, était bien fier d’annoncer l’achat de quatre bornes de recharge pour les vélos électriques.

Daniel Gélinas est très impliqué dans le domaine du vélo électrique en Amérique du Nord, étant associé avec la compagnie allemande Ruff Cycles. Il a récemment annoncé l’ouverture d’un premier bureau nord-américaine à San Francisco.

« J’étais président d’une entreprise à Montréal où Louis Fournier était stagiaire après avoir suivi des cours de design industriel. Il m’a retrouvé il y a deux ans et il a commencé à me parler de son VéloVoûte. Je lui ai dit qu’il fallait que ce soit pour les vélos électriques. Je l’ai pris en tant que mentor. Louis, c’est l’entrepreneur parfait », a-t-il clamé.

Technologie autrichienne

Ainsi, Daniel Gélinas a acheté une licence pour pouvoir utiliser une technologie autrichienne pour la recharge, qui a ensuite été adaptée.

Pour pouvoir utiliser la borne de recharge, les propriétaires de vélos électriques devront se procurer un fil spécifique. Normalement ce fil n’est pas inclus à l’achat du vélo. Daniel Gélinas croit qu’il pourrait être vendu dans des commerces à proximité.

Les vélos électriques viennent normalement avec leur chargeur qui doit être traîné lors d’un voyage pour pouvoir recharger le vélo. La présence des ÉlectroVoûtes permettra donc de voyager beaucoup plus léger.

7500 $ l’unité

Chaque VéloVoûte permet de stationner et cadenasser quatre vélos et charger deux vélos électriques. Le prix se situe autour de 7500 $ par unité, incluant l’unité de recharge.

Pour ceux qui se le demanderaient, il ne sera pas possible d’y charger son téléphone cellulaire. Cependant, l’idée a du bon, car Daniel Gélinas dit travailler sur un concept de banc de parc qui permettrait la recharge d’un téléphone, ainsi que l’accès à Internet via WiFi. Il avait présenté à la Véloroute l’idée de doter 16 municipalités de bornes de recharge. « On a commencé avec quatre pour tester, mais on peut aller jusqu’à 16 », a-t-il souligné, bien heureux d’apprendre que le projet avait été annoncé et confirmé publiquement.

« Ça va être un fer de lance incroyable pour la compagnie de Louis. Ça va donner une grande visibilité », a conclu Daniel Gélinas, content que cette première annonce arrive dans le patelin de l’inventeur, avant de s’attaquer au reste de la planète.

+

PLUSIEURS AJOUTS POUR L'ÉTÉ 2019

Parmi les autres nouveautés cette année, il y aura également des bornes de réparation avec support pour vélo et pompe. « Aussi, tous nos panneaux touristiques vont être mis à jour, sur ce que les gens découvriront dans les municipalités », a indiqué David Lecointre, le dg de la Véloroute des Bleuets.

De plus, la Véloroute a acquis 10 unités additionnelles de l’Éco-Compteur. Avec 16 unités, il sera plus facile de comptabiliser le nombre de cyclistes dans chaque municipalité. « On va avoir dans nos haltes-vélo un support à vélo en aluminium », a-t-il dit encore.

C’est la venue du Grand Tour Desjardins du 3 au 9 août, avec plus de 1500 cyclistes, qui amène la Véloroute à se montrer sous son meilleur jour. « Ça annonce le 20e anniversaire l’an prochain », a dit encore David Lecointre.

Quant aux 16 M$, il est difficile pour le moment de dire ce qui se fera précisément. « Ainsi, plus de 35 projets de bonification du circuit cyclable ont été répertoriés, et 17 d’entre eux ont été priorisés par les membres du comité », pouvait-on lire dans le communiqué de presse conjoint envoyé mercredi par les trois MRC, la Véloroute et Mashteuiatsh. En entrevue, David Lecointre a expliqué qu’il pourrait être mal avisé d’annoncer d’avance quels sont ces projets priorisés, car parfois l’obtention des autorisations gouvernementales (ministère de l’Environnement, Commission de protection du territoire agricole, CN) peut s’avérer plus long pour certains. Ces annonces seront donc faites à la pièce dès que leur réalisation sera assurée.