La collision frontale s'est produite sur la route Saint-Léonard, à Shipshaw, à 16h30. Quatre personnes ont été blessées, dont deux plus grièvement.

Quatre blessés dans une violente collision frontale à Shipshaw

Quatre personnes ont été sérieusement blessées dans un violent face-à-face, lundi en fin de journée, sur la route Saint-Léonard à Shipshaw. Le secteur a été paralysé durant plus de deux heures.
Les pinces de désincarcération auront été nécessaires, puisque certaines des victimes étaient coincées.
Pour une raison inconnue, le véhicule qui circulait en direction de Saint-Ambroise a dévié de sa trajectoire.
L'accident s'est produit vers 16 h 30, près de la Marina. Le face-à-face est survenu en haut d'une petite côte. Pour une raison inconnue, le véhicule qui circulait en direction de Saint-Ambroise a dévié de sa trajectoire. L'automobiliste qui circulait en sens inverse n'a pas été en mesure d'éviter la collision frontale. Deux hommes, un âgé dans la vingtaine et l'autre dans la quarantaine, souffraient de blessures plus sérieuses, dont plusieurs fractures. Les deux autres occupants ont également été blessés, mais moins grièvement. Le lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay, Denis Harvey, a affirmé en fin de soirée qu'on ne craignait pas pour la vie d'aucune des personnes impliquées.
Pinces
Les pinces de désincarcération auront toutefois été nécessaires, puisque certaines des victimes étaient coincées à l'intérieur des véhicules. Plusieurs ambulances ont été dépêchées sur place et l'opération de secours aura duré près d'une heure.
Shipshaw a d'ailleurs été complètement paralysé, puisque la route Saint-Léonard est la seule voie qui traverse l'arrondissement dans ce secteur. Des agents étaient postés à l'intersection de la route qui mène au pont d'aluminium et d'autres à l'intersection de la route Coulombe, afin de dévier la circulation. Ceux qui devaient absolument passer dans le secteur ont dû patienter plus de deux heures dans leur véhicule.
La situation est revenue à la normale un peu après 18 h 30. Ni l'alcool ni la vitesse ne seraient en cause.