Quartier des spectacles: l’UQAC investit 40M$

L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) investit 40 M$ pour aménager les nouveaux locaux de l’École des arts numériques, de l’animation et du design (NAD) en plein coeur du quartier des spectacles de Montréal.

Dans un point de presse tenu en même temps à Montréal et à l’UQAC, la rectrice Nicole Bouchard a mis l’accent sur la nature historique de ce projet qui place l’université au cœur de la métropole dans un domaine d’avenir. « Il s’agit d’un investissement de 40 M$ et le budget de l’université est de 110 M$. C’est non seulement un moment marquant dans l’histoire de notre École des arts numériques, de l’animation et du design, mais également dans l’histoire de l’UQAC. En effet, il s’agit de l’un des plus gros investissements de l’histoire de notre institution. »

Les nouveaux locaux de l’École NAD, qui étaient déjà à Montréal, occuperont trois étages dans une construction futuriste considérée comme l’immeuble phare de la Place des spectacles. Nicole Bouchard a dès le début de son allocution accordé au premier ministre sortant Philippe Couillard ainsi qu’à la ministre Hélène David le crédit politique de la conclusion de cet ambitieux projet qui a nécessité de nombreuses heures de travail et une implication constante de Mme David.

« Il s’agit d’un legs majeur de la part de Philippe Couillard. Ce legs illustre combien il croyait aux universités en région », a répété la rectrice.


25e anniversaire

Ce déménagement coïncide avec le 25e anniversaire de fondation de cette école spécialisée dans l’univers numérique. La rectrice croit que cette nouvelle étape dans la vie de l’école NAD est un nouveau départ tourné vers l’avenir. « Il y a des occasions dans la vie d’une institution où vous avez l’impression qu’un événement fait la différence et c’est l’impression que nous avons avec ce projet. »

Le projet est réalisé en collaboration avec la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM) qui gère cet immeuble dédié à la création. « Nous avons cru et soutenu ce projet depuis le début en collaboration avec NAD, l’UQAC et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. La synergie avec l’Office national du film (autre occupant de ce complexe) est prometteuse et se marie parfaitement à la vision que nous avons de l’Îlot Balmoral », a pour sa part soutenu Nancy Shoiry, directrice générale de la SHDM.

Selon les promoteurs, l’aménagement de l’école dans ses nouveaux locaux permettra à l’institution de connaître une croissance, au cours des prochaines années. Elle va aussi dans le sens d’une plus grande accessibilité pour ses programmes des trois cycles universitaires ainsi que la formation continue.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a tenu à souligner l’importance du projet qui permet à la métropole de conserver un atout important pour tout le développement de l’industrie de la création.

« Non seulement nous conservons une institution créative et vibrante à Montréal, mais elle aura pignon sur rue dans le quartier des spectacles, aux côtés de l’ONF, dans une synergie porteuse d’innovation et de vitalité. Je salue les efforts de la SHDM pour développer des projets qui s’accordent avec la volonté de la ville de Montréal d’œuvrer sur les plans social, économique et, dans le cas présent, culturel. »