Quadriporteur: le SPS doit intervenir régulièrement

Avec la prolifération des quadriporteurs sur le réseau routier, le Service de police de Sherbrooke est appelé à intervenir régulièrement auprès des utilisateurs.

Le porte-parole du Service de police de Sherbrooke Samuel Ducharme explique que les patrouilleurs doivent souvent répondre pour des plaintes au sujet des « Aides à la mobilité motorisées (AMM) ».

Lire aussi: Une femme tente de récupérer son quadriporteur saisi par le SPS

« Certains ne circulent pas dans le bon sens de la route ou ne respectent pas la signalisation. Nous recevons aussi des appels sur divers comportements de ces véhicules qui peuvent circuler sur la voie publique dans les zones de moins de 50 km/h », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Samuel Ducharme.
Le 5 juillet dernier, un utilisateur de quadriporteur a été blessé grièvement lors d’une collision avec un camion semi-remorque à l’intersection des rues Galt Est et Lavigerie.
Aucune sanction n’a été donnée au conducteur du poids lourd. Selon les témoignages recueillis le camionneur était dans son droit de procéder à sa manœuvre de virage de la rue Lavigerie vers la rue Galt Est. L’utilisateur du quadriporteur n’a pas attendu d’avoir le feu vert de piéton pour traverser.
Samuel Ducharme mentionne que les interventions policières sporadiques à ce sujet se font davantage en prévention qu’en répression.
« Il est très rare que nous devions donner des constats d’infraction ou saisir les quadriporteurs. Il doit y avoir des récidives ou que l’infraction soit très importante », précise Samuel Ducharme.

Samuel Ducharme

La Tribune relatait, jeudi, que la propriétaire d’un quadriporteur en conteste la saisie. L’engin a été confisqué parce que son frère circulait sur la voie publique avec l’AMM avec un permis de conduire révoqué en raison de ses multiples condamnations pour conduite avec les facultés affaiblies.
« En général, nous n’avons pas à intervenir de cette façon auprès des utilisateurs. Le comportement doit être extrême pour que les patrouilleurs donnent un constat d’infraction. En matière de code de la sécurité routière, les patrouilleurs peuvent utiliser leur pouvoir discrétionnaire. C’est ce qui est davantage utilisé avec les véhicules de type quadriporteur pour la prévention », mentionne Samuel Ducharme du SPS.
Les policiers doivent aussi intervenir auprès des utilisateurs d’AMM sur les pistes cyclables.
« Nous devons faire certaines interventions dans la zone Zen notamment afin qu’ils respectent le 10 km/h. Nous faisons des rappels aux utilisateurs à ce sujet », indique le porte-parole du SPS.
Un projet-pilote a été mis en place en juin 2015 par le ministère des Transports du Québec pour encadrer l’utilisation des AMM. Il n’est pas nécessaire de posséder un permis de conduire pour piloter cet appareil motorisé qui inclut les triporteurs, quadriporteurs et fauteuils roulants motorisés.