Les cinq candidats de Québec solidaire dans la région, Pierre Dostie, Marcel Lapointe, Marie-Francine Bienvenue, Manon Girard et Luc-Antoine Cauchon, ont dévoilé leurs engagements en vue des prochaines élections.

QS veut nationaliser les barrages

Les pouvoirs aux régions et le développement économique basé sur une conscience environnementale font partie des priorités des candidats du Saguenay-Lac-Saint-Jean de Québec solidaire, qui ont dévoilé la liste des engagements régionaux, mardi.

Pierre Dostie (Chicoutimi), Marie-Francine Bienvenue (Dubuc), Marcel Lapointe (Jonquière), Manon Girard (Lac-Saint-Jean) et Luc-Antoine Cauchon (Roberval) étaient réunis pour parler de l’ensemble des 15 engagements fixés pour soutenir les régions du Québec.

« On veut redonner les pouvoirs aux régions, a affirmé Marie-Francine Bienvenue. Les conseils régionaux de développement ont déjà existé, mais on veut un conseil avec un budget autonome pour le développement économique, où siégeraient des élus municipaux, des citoyens et des représentants de la société civile. La volonté de Québec solidaire est de créer des gouvernements régionaux dans un Québec indépendant. »

De son côté, Luc-Antoine Cauchon est issu de la fusion entre Option nationale et Québec solidaire. Au cours de son allocution, il a louangé la présence des régions sur la plateforme de Québec solidaire. « Ce n’est pas forcé et on a un mouvement naturel qui prend en considération les volontés des régions », a-t-il observé, ajoutant qu’il voulait offrir une plus grande liberté de choix aux communautés autochtones.

Transition énergétique
Québec solidaire compte mettre beaucoup d’efforts sur les enjeux environnementaux, en mettant sur pied une politique nationale sur la biomasse.

« En récupérant les résidus de bois pour produire du biocarburant, on aurait un exemple parfait de transition énergétique », a mentionné Marcel Lapointe.

« On est en urgence présentement, a-t-il ajouté un peu plus tard. Il faut donner un coup de barre pour changer les choses. On nous ment en disant qu’on ne peut allier l’économie et la lutte contre les changements climatiques. »

La nationalisation des centrales hydroélectriques figure aussi dans les cartons. Les grandes compagnies, Rio Tinto et Produits forestiers Résolu, contrôlent actuellement les principales centrales au Saguenay-Lac-Saint-Jean. « Malgré tous les efforts, la région est encore énormément dépendante des investissements étrangers, a souligné Pierre Dostie. C’est nécessaire de compléter la nationalisation des barrages pour en reprendre le contrôle. »

Des discussions sont en cours pour qu’un des coporte-parole du parti, Manon Massé ou Gabriel Nadeau-Dubois, soit de passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean d’ici la fin de la campagne électorale. Rien n’est toutefois coulé dans le béton.

Candidat dans Jonquière, Marcel Lapointe a rappelé que Québec solidaire compte 20 000 membres à travers la province et que 60 pour cent du total provient des régions. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ils sont 1000.