PyroSpek brille de tous ses feux

L'entreprise jonquiéroise PyroSpek a brillé de tous ses feux lors de la compétition pancanadienne pyromusicale de la Fête du lac des Nations, qui se déroulait cette semaine à Sherbrooke. Bien que le convoité trophée ne figure pas dans les bagages du retour, la fierté, l'expérience acquise et les commentaires élogieux sont de précieux trésors qui ne pourront être oubliés.
PyroSpek en était à sa première compétition d'une telle envergure. Et selon le jury, le public et les médias locaux, ses artificiers sont loin d'être passés inaperçus.
«C'est Archangel Firewords (Manitoba) qui l'a remporté, mais le pointage était très serré selon ce que les juges ont affirmé. Certains (juges) nous ont avoué qu'ils ont vécu des émotions spéciales et qu'on était leur choix personnel», rapporte le PDG de PyroSpek, François Duchesne.
«L'organisation nous a dit que c'était du jamais-vu pour une première participation un feu aussi beau et avec autant d'émotions. Plusieurs spectateurs ont soutenu que nous avions offert le plus beau spectacle. Il y a même un homme qui en était à son 20e festival qui nous a dit qu'il était sûr qu'on gagnerait», renchérit le maître du spectacle et concepteur.
Selon l'artificier, qui a mis PyroSpek sur pied il y a sept ans, cette reconnaissance est encourageante pour la suite des choses. «On pourrait être invité par d'autres événements. C'est une compétition très réputée et on a su se démarquer. C'était notre première (compétition), mais certainement pas notre dernière», assure-t-il.
«On aurait aimé rapporter le trophée et prouver qu'on fait partie de l'élite, c'est certain. Mais on est très, très fiers de ce qu'on a accompli. De plus, c'est une expérience extraordinaire pour nous d'avoir rivalisé avec des compagnies de calibre international», précise-t-il.
Le PDG de PyroSpek avait d'ailleurs une hypothèse pour justifier cette défaite. «Jamais dans l'histoire des Grands Feux l'équipe qui passait première n'a remporté la compétition», informe-t-il.
Selon François Duchesne, il s'agissait de la première fois qu'une entreprise du Saguenay-Lac-Saint-Jean représentait la province dans cette compétition pancanadienne. Les organisateurs ont recruté PyroSpek à la suite d'une visite dans la région en 2013. PyroSpek a fait rêver en couleurs plusieurs Jeannois et Saguenéens depuis sa création, en étant le maître d'oeuvre de certains grands feux d'artifice, dont ceux de la Traversée internationale du lac Saint-Jean, de Festirame, de la vieille du jour de l'An au Valinouët et des fêtes du Canada, entre autres.
Pour cette compétition, PyroSpek a créé de toutes pièces une légende intitulée L'origine de Ishkuteu (feu). Elle avait ainsi misé sur l'émotion en invitant les spectateurs dans une aventure marquée par la découverte du feu. «C'était un pari très audacieux. Les gens adorent ou n'aiment pas du tout les légendes. La réponse a été incroyable», a-t-il souligné.
La prestation de PyroSpek s'est notamment démarquée pour sa finale impressionnante, sa créativité, sa diversité et l'utilisation des structures. L'équipe de six artificiers a d'ailleurs eu à surmonter un énorme défi lorsque sa structure est tombée à l'eau trois heures avant la fin de son temps de montage. Ils ont dû remodeler la structure et remanier le spectacle en prenant en compte les pertes.