Éric Larouche devient le président du conseil d’administration de Promotion Saguenay. Il remplace Jean Tremblay.
Éric Larouche devient le président du conseil d’administration de Promotion Saguenay. Il remplace Jean Tremblay.

Promotion Saguenay se réorganise à la veille de l'élection

Katerine Belley-Murray
Katerine Belley-Murray
Le Quotidien
Le maire Jean Tremblay démissionne de son poste de président du conseil d’administration de Promotion Saguenay et Ghislain Harvey se retire de la direction générale pour devenir « conseiller-cadre exécutif pour une période indéterminée », tout en gardant son plein salaire de PDG. À la veille des élections, le conseil d’administration, nouvellement présidé par l’homme d’affaires Éric Larouche, a promu Priscilla Nemey au poste de présidente-directrice générale de l’organisme.

Le conseil d’administration s’est réuni pour une séance spéciale jeudi. Jean Tremblay a alors fait part de son intention de se retirer de la présidence de l’organisme, lui qui ne se présente pas aux élections de dimanche. Éric Larouche, qui siège au conseil d’administration de Promotion Saguenay depuis mai 2017, a été choisi parmi ses pairs à titre de président du CA. Son mandat est valide jusqu’en juin 2018, alors qu’aura lieu la prochaine assemblée générale annuelle.

Éric Larouche est aussi président de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean et de l’Alliance de l’industrie touristique du Québec. Après plusieurs mois de réflexion, il a décidé au début du mois d’octobre de ne pas se présenter à la mairie.

« On est prêts à s’asseoir avec le nouvel élu à la mairie pour mettre en place les mesures qu’il jugera nécessaires en matière de gouvernance, a assuré Éric Larouche en entrevue au Progrès. On s’engage à mieux communiquer », a-t-il ajouté, refusant néanmoins de divulguer sur-le-champ le salaire de Ghislain Harvey, une demande de longue date de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD). Une décision de la Commission d’accès à l’information avait d’ailleurs donné raison à l’ERD, qui désire connaître le salaire de M. Harvey, mais Promotion Saguenay a ensuite porté la cause à la Cour supérieure. Le juge Daniel Dumais a rejeté la requête déposée par l’organisme, de sorte que le contrat devrait être dévoilé dans les prochains jours, lorsqu’une nouvelle administration prendra la tête de la ville.

Dépolitisé ?

Éric Larouche pense que Promotion Saguenay devient, avec le départ de Jean Tremblay, moins politisé.

« Ce sera plus facile de faire la différence entre Promotion Saguenay et le conseil de ville maintenant que ce seront des personnes différentes qui seront à leur tête. De voir comment cet organisme peut performer dans un contexte dépolitisé, ce sera intéressant. Je ne suis ni de l’ERD ni du PCS, je collabore avec tout le monde », a-t-il affirmé en entrevue à l’Hôtel Chicoutimi, vendredi après-midi.

M. Larouche croit que le conseil d’administration de Promotion Saguenay ne pouvait pas attendre qu’une nouvelle personne soit en poste à la mairie de Saguenay avant de nommer la directrice générale. Il assure que Priscilla Nemey n’a pas encore signé son contrat comme PDG, mais que sa promotion est néanmoins effective depuis le 2 novembre. « Nous avons discuté au CA et on pense que la première réunion du conseil municipal n’aura pas lieu avant un mois ou plus. On ne pouvait pas être si longtemps sans PDG. Priscilla Nemey est compétente. Nous avons un rapport de la firme Mallette, à qui un mandat avait été confié, qui confirme que Priscilla Nemey a les compétences et le potentiel pour occuper ce poste. »

Quant au fait qu’un affichage externe n’a pas été fait pour combler le poste, ce qui aurait pu permettre à de nombreux candidats de soumettre leur curriculum, Éric Larouche n’y voit pas de problème. « À l’Association touristique régionale, quand Carol Martel a quitté, j’ai embauché à l’interne. Ça fait déjà un bout que Mme Nemey est préparée à prendre la direction générale », assure-t-il. Mme Nemey occupait jusque-là le poste de vice-présidente exécutive. Ce poste ne sera pas remplacé et une réorganisation sera faite. 

« Je pense être capable de mettre en place des mesures de gouvernance qui vont être satisfaisantes et de rendre des comptes aux élus. Je vais demander au nouveau maire ou à la nouvelle mairesse de donner la chance au coureur. Si les élus ne sont pas d’accord avec les orientations que nous prendrons, ce sera toujours le temps de s’ajuster. »

Il affirme qu’il était important que Ghislain Harvey demeure en poste, « pour le transfert de connaissances ». « Il y a de nombreux dossiers stratégiques, comme GNL ou BlackRock, dans lesquels M. Harvey joue un rôle important, a assuré le nouveau président du CA de Promotion Saguenay. M. Harvey a eu la maturité de faire une réflexion au cours des derniers mois. Il est prêt à céder le flambeau et il le fait honorablement. »


« On est prêts à s’asseoir avec le nouvel élu à la mairie pour mettre en place les mesures qu’il jugera nécessaires en matière de gouvernance. On s’engage à mieux communiquer. »
Éric Larouche

«À la bonne place»

Éric Larouche estime ne pas pouvoir prévoir la réaction des candidats à la mairie, pas plus que celle du public, dans ce dossier. «Je vais mettre tout mon coeur et mon intégrité pour que ça fonctionne», affirme-t-il, lorsque questionné sur les réactions possibles compte tenu que les nominations sont faites à la veille d’élections qui devraient, selon les sondages, porter un nouveau parti au pouvoir.

«Moi j’arrive dans une nouvelle ère à Promotion Saguenay. Je veux mettre en place les bonnes mesures pour rendre la machine encore plus performante et je pense avoir les capacités pour le faire. Moi c’est dans le développement économique que je suis bon et je pense être à la bonne place à Promotion Saguenay. En travaillant avec Priscilla Nemey, on a constaté qu’on fait une bonne équipe. Le conseil d’administration de Promotion Saguenay est souverain. Je pense que c’est un bon règlement pour la Ville et pour Promotion Saguenay.»