Denis Lemieux n'est plus directeur général de Promotion Saguenay.

Promotion Saguenay: Denis Lemieux démissionne

Promotion Saguenay, qui travaille au développement économique de Saguenay, se retrouve sans directeur général, après que Denis Lemieux ait remis sa démission de l’organisation. Le conseil municipal pourrait identifier son successeur dès jeudi.

M. Lemieux avait été nommé en juillet 2018 et n’aura donc fait que passer à la tête de l’organisme. Il a remis officiellement sa démission lundi matin à la mairesse Josée Néron. Il a évoqué des raisons de santé pour expliquer sa décision.

Denis Lemieux aurait pris le temps d’aviser lui-même les employés de Promotion Saguenay de son départ.

Lorsqu’il a été nommé, Denis Lemieux prenait la relève de Ghislain Harvey, un proche de l’organisation de l’ex-maire Jean Tremblay. La nouvelle administration municipale avait démis M. Harvey de ses fonctions à grands frais pour la municipalité.

Denis Lemieux n’est pas à sa première démission. Élu député fédéral de Chicoutimi-Le Fjord en 2015, il avait quitté ses fonctions pour des raisons familiales en novembre 2017, soit à mi-chemin de son mandat de quatre ans. 

Présente à un événement pour remettre un chèque à l’école Marguerite-Belley, Mme Néron a commenté la démission de celui qui avait été recommandé par le conseil municipal au comité exécutif de Promotion Saguenay.

« Je pense qu’aujourd’hui, comme présidente de Promotion Saguenay et de mairesse de Saguenay, il y a deux choses dont je dois m’assurer. Un : c’est de permettre à M. Lemieux de pouvoir prendre du temps pour lui. C’est vraiment une question de santé qui lui a fait prendre la décision de quitter ses fonctions. »

« Deux : c’est de m’assurer de prévoir la relève afin que cet organisme-là, qui est essentiel au développement de notre ville, puisse continuer d’opérer, car nous avons des projets très importants sur la table et dont on doit s’occuper rapidement », a commenté Josée Néron.

Denis Lemieux quitte donc ses fonctions même s’il avait un contrat d’une année en poche, contrat qui était renouvelable annuellement. Par contre, il n’aura droit à aucune indemnité de départ.

Succession

Il faut savoir que la nomination du directeur général de Promotion Saguenay relève du conseil municipal. Les élus devront tenir une séance extraordinaire dans les jours à venir pour déterminer l’identité de la ou du prochain directeur général.

« On ne peut pas laisser cette organisation sans direction générale très longtemps. Et le choix du conseil municipal sera présenté aux membres du conseil d’administration », note la présidente de Promotion Saguenay.

Denis Lemieux avait été engagé à la suite d’un processus indépendant et sérieux et les membres de ce comité avaient posé des questions sur le fait qu’il avait quitté ses anciennes fonctions et sur la manière dont il entendait mener la barque. 

« M. Lemieux avait répondu aux questions et elles (ses réponses)étaient adéquates. Il nous avait rassurés. »

Mme Néron mentionne que toutes les options seront analysées et étudiées afin de nommer la prochaine personne.

La mairesse estime qu’il est aussi très réaliste que la nomination soit annoncée aussi rapidement que jeudi.

« Nous allons procéder à la nomination et nous assurer que la personne aura les coudées franches pour continuer les opérations », indique Mme Néron, qui n’a pas déterminé si la prochaine personne sera nommée de façon intérimaire ou de manière permanente.

Bras droit de Josée Néron au conseil municipal, le conseiller municipal Michel Potvin a été déçu d’apprendre le départ de Denis Lemieux, mais a dit comprendre la situation.

« L’important maintenant, c’est la façon dont nous allons réagir et gérer cette situation », de dire M. Potvin.

+

HARVEY PROPOSE UN INTÉRIM DE SIX MOIS

(Denis Villeneuve) Le conseiller baieriverain et membre du conseil d’administration de Promotion Saguenay, Martin Harvey, a réagi fortement à la démission du directeur Denis Lemieux et propose la nomination d’une direction intérimaire pour une durée de six mois.

M. Harvey, qui a œuvré également au sein du comité de sélection du nouveau directeur général en fonction depuis juillet, affirme que M. Lemieux était le meilleur candidat pour opérer des changements internes au sein de l’organisme et réaliser du démarchage afin d’attirer de nouvelles entreprises et développer de nouveaux projets.

M. Harvey est d’avis que 20 ans de fonctionnement par une machine administrative dont le rôle était principalement de faire réélire des élus comporte une part de difficultés importantes ainsi qu’un vent d’opposition au sein du personnel en place. 

Lorsque nous lui avons rappelé que sous le règne de M. Lemieux, 36 travailleurs de Promotion Saguenay ont décidé de signer une carte d’accréditation syndicale au sein du SCFP après que certains se soient plaints du mauvais climat de travail, des congédiements d’un conseiller en communication, du directeur du service d’immigration et de la démission d’une adjointe à la direction générale, M. Harvey répond qu’il est légitime que des employés veuillent se regrouper, mais qu’il est normal également que des changements surviennent au sein de l’organisme.

Selon lui, la démission du directeur général survient alors qu’un plan de restructuration de Promotion Saguenay visant à définir sa mission est en préparation, le tout accompagné d’une commande de coupes budgétaires de 3 M$. 

M. Harvey est d’avis que la nomination d’un successeur devrait être faite après l’intervention d’une équipe spécialisée en ressources humaines.