L’existence de ce bas de laine dans les coffres de Promotion Saguenay était connue de la fonction publique.

Promotion Saguenay aurait eu un coussin de plusieurs millions $

La transition à l’hôtel de ville de Saguenay permet aux nouveaux occupants des lieux d’en découvrir tous les jours un peu plus sur la créature Promotion Saguenay qui, au terme de l’exercice financier 2015, aurait disposé d’un solide coussin financier de plus ou moins 11 M $ accumulé à partir de transactions immobilières.

Cette situation n’est pas sans soulever des inquiétudes au sein de la nouvelle administration municipale. Elle permettrait aux dirigeants de Promotion Saguenay de poursuivre les opérations pendant plusieurs mois même si le conseil municipal décidait lors de l’adoption du prochain budget de retirer l’aide financière de plus ou moins 10 M $ par année.

Selon deux sources différentes bien au fait du dossier, les réserves dont disposerait Promotion Saguenay depuis quelques années auraient été accumulées en bonne partie avec la vente des terrains dans les parcs industriels de la ville.

« Les contribuables payent pour installer les infrastructures et ouvrir les terrains et Promotion Saguenay conservait en tout ou en partie les revenus provenant de la vente de terrains. Malgré cette situation, année après année, le conseil votait un chèque de 10 M $ pour financer Promotion Saguenay. C’est un non-sens », a expliqué au Quotidien l’une des sources consultées.

L’existence de ce bas de laine dans les coffres de Promotion Saguenay était connue de la fonction publique et l’Équipe du renouveau démocratique (ERD) en avait eu vent. Il y a des écritures dans les états financiers de 2015 à ce sujet. Par contre, l’Opposition n’a pas été en mesure de comprendre comment un organisme de développement économique pouvait accumuler autant d’argent tout en parvenant à obtenir le même niveau de financement année après année.

Le Quotidien a tenté en vain dimanche d’obtenir des confirmations officielles relativement à cette situation. Tout indique qu’elle sera analysée dans la révision des façons de faire de Promotion Saguenay au cours des prochaines semaines.

L’organisme a publié dimanche sur son site Web de nouveaux documents concernant les liens d’emploi de Ghislain Harvey et de Promotion Saguenay. Les règlements complets concernant tous les régimes de retraite ne sont toutefois pas encore disponibles.

Dans le contrat entériné l’été dernier qui serait une mise à jour des autres contrats, Promotion Saguenay confirme l’existence d’un « régime surcomplémentaire de retraite » au bénéfice de Ghislain Harvey. Les coûts de ce nouveau régime de retraite qui n’apparaissait pas sous ce nom dans les autres contrats ne sont pas connus.

Du côté de la Ville, après le départ de Francyne Gobeil, des discussions ont eu lieu avec le directeur exécutif à la Direction générale, Louis Coulombe. Ce dernier a reçu une offre formelle pour quitter ses fonctions, mais n’aurait pas encore donné de réponse à son employeur.