Un total de 4100 pieds carrés d’asphalte seraient retirés.

Projet zéro gazon pour la cour d’école

Un problème de grande chaleur vécue autant par les élèves que les enseignants de l’école Saint-Pierre d’Alma est à l’origine du projet de végétalisation et « zéro gazon » de la cour d’école. Une campagne de sociofinancement est en cours afin de recueillir les 25 000 $ requis pour ce projet novateur.

L’instigatrice du projet, l’enseignante en anglais intensif à l’école Saint-Pierre, Marie-Christine Fortin se réjouit de l’engouement des citoyens, des parents d’élèves et des entrepreneurs du milieu face à ce qu’elle caractérise de « projet d’école du futur ».

« Ça fait plusieurs années que la cour d’école me tannait. Je trouvais que ça manquait de vie et de jeunesse. Je trouvais que c’était désuet alors que je souhaitais un espace apaisant et rafraîchissant. Je voulais que ce soit plus chaleureux comme espace », explique Mme Fortin qui assure que le projet a été accueilli favorablement par tous.

Celle qui se qualifie d’enseignante « flyée » attendait de passer une année entière dans une même école avant de se lancer dans un projet mobilisateur du genre.

Zéro gazon

Le projet envisagé initialement pour réduire la température des classes permettra par la même occasion d’améliorer l’aspect visuel du milieu scolaire. Pour y parvenir, Mme Fortin s’est alliée à son amie paysagiste, Anne-Marie Tremblay. Ensemble, elles ont développé un concept de « zéro gazon ». La paysagiste s’est inspirée de ce qu’elle a vu en Europe. Le duo a fait ses recherches et n’a pas répertorié de cas du genre au Québec ni au Canada.

Le projet prévoit l’aménagement de cinq classes extérieures ainsi que la création d’un sentier boisé en plein cœur de la cour d’école.

Pour y parvenir, 27 000 pieds carrés de gazon et 4100 pieds carrés d’asphalte seront retirés. Le retrait du gazon permettra l’arrêt des opérations de coupe. Ainsi, une réduction de la pollution sonore s’ajoutera à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Près de 1000 arbres et arbustes seront plantés alors que des espaces de culture de petits fruits, de fines herbes et de pommiers seront aménagés. Des couvre-sols tels que le thym seront placés à des endroits stratégiques. L’espace utilisé par les 600 d’élèves comprendra des tables à pique-nique et des bancs de parc.

Une réduction d’entre cinq et dix degrés de la température de la cour d’école est attendue. Il en va de même pour la température ambiante des classes orientées vers le Sud.

Le projet de végétalisation s’inscrit dans la continuité de la cantine santé. Il s’étendra même jusqu’au CPE L’Enfanthèque situé à proximité alors que les deux milieux seront réunis à travers le projet novateur.

En réalisant ce projet, le comité constitué de parents et d’enseignants tient à démontrer la faisabilité et l’accessibilité de ce type d’aménagement encore méconnu.

Campagne de sociofinancement

Les refus aux demandes de subventions et le désir de faire avancer les choses rapidement sont à l’origine de la campagne de financement portant le nom de « Végétalisation - Cour d’école - École Saint-Pierre » via la plate-forme Gofundme. Déjà, plus de 3000 $ ont été amassés en l’espace de six jours. Par ailleurs, des parents et des entrepreneurs ont manifesté leur intention de s’impliquer et de fournir de la machinerie pour réaliser les travaux prévus au cours des prochaines semaines. Marie-Christine Fortin souligne que cette participation est tout aussi importante que les sommes amassées.

« On a décidé d’utiliser les réseaux sociaux. On ne voulait pas que ce soit juste nous qui amassons les sous. On avait envie d’impliquer tout le monde. On voulait en faire un projet communautaire », souligne celle qui enseigne depuis 2004.

Des journées de plantation sont prévues les 1er, 2, 8 et 9 juin. L’enseignante et instigatrice du projet, Marie-Christine Fortin, promet des journées festives qui permettront à la population de s’impliquer dans la bonne humeur. « C’est pour nos jeunes, c’est pour la planète et c’est un beau projet collectif », conclut-elle.