Si la CPTAQ accepte d’exclure quelque 13 hectares de la zone agricole protégée dans le secteur de la baie des Boudreault, une quinzaine de résidences pourraient se construire sur le bord de la rivière Grande Décharge.
Si la CPTAQ accepte d’exclure quelque 13 hectares de la zone agricole protégée dans le secteur de la baie des Boudreault, une quinzaine de résidences pourraient se construire sur le bord de la rivière Grande Décharge.

Projet résidentiel sur la Grande Décharge, prise deux

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Un projet résidentiel d’une quinzaine de terrains se mijote sur les rives de la rivière Grande Décharge, à Alma. Il s’agit d’une prise deux pour le promoteur, dont le nom n’a pas été dévoilé par les élus almatois.

En effet, en 2018, le même propriétaire de cette zone agricole protégée a demandé la modification du zonage de 50 hectares, ce que la Commission de la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) a refusé.

Le promoteur revient à la charge avec une nouvelle proposition, plus modérée, de 13,2 hectares, en bordure de l’eau. Un projet soutenu par les élus almatois. Une résolution demandant à la CPTAQ de modifier le zonage a été adoptée, lundi, en séance du conseil.

« Aussitôt qu’il y a des terrains riverains mis en vente, ça part très rapidement. Il y a de la demande pour ça. On verra bien ce que la CPTAQ dira cette fois-ci. Mais le projet devrait être plus acceptable, car l’ancien projet couvrait tout le territoire », rappelle le maire Marc Asselin, ajoutant que les élus étaient également en faveur de la première mouture du projet.