La mairesse de Saguenay, Josée Néron. 
La mairesse de Saguenay, Josée Néron. 

Projet GNL: Josée Néron satisfaite des résultats du sondage

Louis Tremblay
Louis Tremblay
Le Quotidien
La mairesse de Saguenay Josée Néron a accueilli avec satisfaction les résultats d’un sondage réalisé par le promoteur GNL sur le terminal de liquéfaction de Grande-Anse au cours duquel 53 % des répondants ont dit avoir une opinion favorable et très favorable du projet qui sera soumis à une audience du BAPE au cours des prochaines semaines.

Selon la mairesse, il est tout à fait normal que des citoyens aient toujours des questions à poser concernant la construction du terminal de liquéfaction. Elle considère donc important que le projet franchisse l’étape des audiences publiques afin de permettre à tout le monde de soulever les questions et surtout d’obtenir des réponses.

La mairesse répondait aux questions sur le sondage quelques minutes après l’annonce d’un projet inscrit dans le programme de lutte aux changements climatiques. Elle ne croit pas contradictoire d’appuyer un projet de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay et d’un autre côté de mettre en place des actions pour lutter contre les événements météorologiques intenses comme c’est le cas dans les États de l’ouest des États-Unis.

Selon Josée Néron, le promoteur a déjà démontré que ce projet s’inscrivait dans une phase de transition énergétique. Il s’agit de la notion d’énergie de transition ou le gaz liquéfié est destiné à des juridictions en remplacement d’énergies plus polluantes. Ce calcul ne tient toutefois pas compte des émissions générées avec la captation du gaz dans l’Ouest canadien.

Pour Josée Néron, il est tout à fait normal que la région soit considérée par les promoteurs comme GNL. Elle rappelle que le Saguenay-Lac-Saint-Jean est toujours la deuxième plus grande région industrielle du Québec.