Les travaux de construction ont d’abord été interrompus en raison de la présence d’une conduite d’eau municipale.

Projet de résidence pour aînés: le doute plane à l'ancien Deauville

Annoncé en grande pompe en juillet 2018, l’incertitude plane plus que jamais autour du projet de construction d’une résidence de plus de 200 logements pour personnes âgées du promoteur Réseau Sélection sur le site de l’ancien restaurant Le Deauville, à Chicoutimi.

Alors que tout annonçait une mise en chantier rapide l’automne dernier, avec l’installation de clôtures de chantier et le déploiement de certaines pièces de machinerie, les travaux ont été arrêtés en raison de la présence, à une trentaine de pieds de profondeur, d’une conduite d’eau municipale sur le site. Cette situation a nécessité la reconfiguration de l’immeuble par la confection de nouveaux dessins, pour la construction d’un immeuble de dix étages plutôt que les sept prévus à l’origine.

Depuis, le calme plat règne sur le terrain alors qu’aucune activité de construction n’est entamée en dépit du fait qu’en février dernier, la porte-parole, Mylène Dupéré, vice-présidente des Affaires publiques et affaires corporatives, affirmait que ce n’était qu’une question de jours avant que les plans soient déposés auprès des services municipaux, prélude à la mise en chantier.

Différentes vérifications effectuées par Le Quotidien ont permis de constater des signaux contradictoires quant à ce projet. L’homme d’affaires et ex-propriétaire du terrain, Alain Laberge, a déclaré avoir été approché par un agent l’hiver dernier afin de savoir s’il connaît des personnes intéressées à racheter le terrain.

Un appel logé au service des ventes et du marketing de Réseau Sélection a permis de constater que l’entreprise continue d’accumuler sur sa liste les noms de personnes désirant aller habiter le long du boulevard Talbot.

Une représentante a indiqué que les travaux ont été repoussés et que la date de livraison de l’immeuble demeure tout de même l’été 2020. Elle a ajouté qu’en cas de changement, les personnes seraient prévenues.

Du côté de la direction de Réseau Sélection, aucun retour d’appel n’a été obtenu de la part de Philippe-Olivier Bouclin, directeur programmation et projets spéciaux, malgré plusieurs efforts pour obtenir des réponses.

Le conseiller municipal, Marc Bouchard, a affirmé avoir vérifié l’état du dossier auprès des services municipaux avant son départ pour les vacances, ce qui lui permet d’affirmer que Réseau Sélection dispose de tous les permis et autorisations nécessaires pour aller de l’avant.

À l’origine, l’entreprise prévoyait investir autour de 50 M$ dans ce projet immobilier majeur.