Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une voie d’évitement serait aménagée à Larouche pour permettre le croisement de convois.
Une voie d’évitement serait aménagée à Larouche pour permettre le croisement de convois.

Projet de régie intermunicipale ferroviaire et de desserte à Larouche

Denis Villeneuve
Denis Villeneuve
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Le dossier du développement et de l’optimisation du réseau ferroviaire au Saguenay-Lac-Saint-Jean suit son cours alors que se profile à l’horizon la création d’une future régie intermunicipale dont la mission pourrait être, entre autres, l’aménagement d’une nouvelle desserte dans le secteur de Larouche.

Les élus de la MRC du Fjord-du-Saguenay ont manifesté leur intérêt au projet de régie intermunicipale à l’occasion de la première assemblée virtuelle du conseil de l’année 2021, mardi, à la suite de la présentation faite plus tôt par Claude Asselin, directeur du comité de maximisation du transport (CMAX Transport) créé par Développement économique 02.

Selon les informations transmises, le CMAX a franchi l’étape de la réalisation de la conception préliminaire du projet d’optimisation. Il y aura lieu de procéder aux prochaines phases de conception détaillée. La prochaine phase est la validation des aménagements destinés à améliorer le flux de transport dans la perspective de réalisation des grands projets, comme c’est le cas pour Métaux BlackRock, qui prévoit le transport de grandes quantités de minerai provenant de Chibougamau.

Invité à faire le point, M. Asselin a mentionné que le CMAX est présentement en période de consultation et d’information auprès des MRC, entre autres pour le tracé du secteur de Larouche.

Le maire Réjean Bédard

Selon le maire de la municipalité, Réjean Bédard, l’étude déposée en est encore à l’étape préliminaire, mais il est question de mandater une firme d’ingénieurs afin d’analyser la possibilité d’aménager une desserte ou une voie d’évitement dans le cadre d’une étude de faisabilité.

« Larouche est touchée puisqu’il s’y trouve déjà une petite zone de transbordement appartenant à Résolu », a déclaré M. Bédard. Cette zone se situe tout juste à l’est du parc industriel de Larouche.

En ce qui a trait à la création d’une régie intermunicipale, en collaboration avec l’ensemble des MRC de la région et la communauté de Mashteuiatsh, M. Bédard a mentionné que cette nouvelle entité serait utile comme intervenant officiel auprès des gouvernements supérieurs afin de solliciter du financement pour l’amélioration du réseau.

Il est connu que le réseau ferroviaire régional comporte certaines problématiques, entre autres dans le secteur de Jonquière où le partage des rails doit être fait entre le chemin de fer d’intérêt local (CFIL) du Roberval-Saguenay et de celui du CN. L’étude de faisabilité vise à valider le corridor ferroviaire étudié en avant-projet, dont l’objectif est de permettre une circulation fluide, efficiente et sécuritaire sur les réseaux ferroviaires traversant les MRC de la région. La future étude devra confirmer la conception proposée, incluant l’emplacement des zones intermodales et la conception des ouvrages d’art nécessaires ainsi que les coûts reliés.

Soulignons que dans la résolution adoptée mardi acceptant le tracé dans le secteur de Larouche, la MRC du Fjord-du-Saguenay fait part de son intention de n’accepter aucun autre tracé sur son territoire en référence au projet de QC Rail, dont l’objectif est de relier le secteur de Dolbeau-Mistassini à la Côte-Nord, en passant par le nord.