Projet de recherche de 90 000$ sur la Rivière-à-Mars

La rivière à Mars, à La Baie, fera l’objet d’un projet de recherche d’envergure. L’étude d’environ 90 000 $ entreprise par Contact Nature sera réalisée dans le cadre d’un projet de maîtrise en ressources renouvelables de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Ses résultats permettront d’orienter les futurs travaux de réhabilitation du cours d’eau qui subit encore les effets du Déluge de 1996.

Le projet de recherche de Contact Nature s’étalera sur trois ans. Un suivi annuel sera ensuite assuré. Dirigé par Maxime Boivin, professeur en géographie et hydrogéomorphologie fluviale à l’UQAC, il vise à analyser l’évolution de la Rivière-à-Mars et à caractériser sa dynamique sédimentaire afin de restaurer les processus naturels à l’échelle du bassin versant. 

Contact Nature doit effectuer des travaux sur la rivière chaque année afin de tenter de favoriser la création et le maintien d’habitats naturels. Le fait que le cours d’eau subisse encore les effets du Déluge empêche les travaux d’atteindre les objectifs visés, ce qui force l’injection récurrente de sommes. Le projet de recherche permettra de connaître plus précisément le comportement de la rivière afin d’orienter les futurs travaux de réhabilitation du cours d’eau. 

Les informations recueillies dans le cadre du projet serviront à cibler des secteurs où des enrochements pourraient être démantelés afin de favoriser les processus de restauration naturels de la rivière et le renouvellement d’habitats fauniques. 

Les fonds

La Fondation pour la conservation du saumon atlantique (31 500 $), le Mitacs (30 000 $) et la Fondation de la faune du Québec (14 000 $) collaborent afin de permettre la concrétisation du projet.