Projet de loi 17: les taxis manifestent à Chicoutimi [VIDÉO]

Une quarantaine de chauffeurs et propriétaires de taxi ont entrepris une grève rotative en circulant à klaxon ouvert, jeudi matin, au centre-ville de Chicoutimi, afin de protester contre le projet de loi 17 réformant l’industrie et présentement à l’étude à l’Assemblée nationale.

Les chauffeurs se sont rassemblés tôt sur la Zone portuaire de Chicoutimi dans le cadre de l’une des cinq activités de pression prévues au cours du mois de septembre. Les taxis ont emprunté à plusieurs reprises le boulevard du Saguenay et les rues Salaberry, Racine et Morin avant de se réunir à la Place du Citoyen, le tout encadré par des patrouilles du Service de police de Saguenay.

Selon Carolle Dallaire, porte-parole des chauffeurs de taxi de Saguenay, les membres sont mécontents de ce qui se passe actuellement lors des travaux d’étude du projet de loi alors que tout avance à pas de tortue, selon elle. Les discussions tournent autour de « peccadilles, l’ajout de virgules ou de mots insignifiants alors que le ministre ignore leurs revendications et ne regarde même pas leurs interlocuteurs ». « Si les permis de taxi n’existent plus, on veut une compensation juste et équitable », a déclaré Mme Dallaire.

Mme Dallaire a mentionné que les chauffeurs de taxi n’échapperont probablement pas à la réforme de l’industrie, mais souhaitent se battre afin de préserver des services essentiels pour la population comme le transport pour les hôpitaux, le transport adapté et le transport scolaire dans les régions. Elle affirme que la population ne se contentera pas de recourir aux services de nouveaux joueurs en période de forte affluence. 

« Faire du taxi, ce n’est pas ça. Faire du taxi, c’est être présent sept jours sur sept. S’il n’y a pas de réglementation, il n’y aura plus de taxi les lundis, mardis, mercredis soir. Est-ce que la population veut se priver de nos services pendant ces périodes ? », interroge-t-elle. Elle ajoute que les chauffeurs de taxi désirent conserver des conditions minimales.

Elle a conclu en affirmant que la population appuie leurs revendications et que le mouvement ne vise pas à priver leur clientèle de services essentiels. C’est pourquoi 38 taxis sur les 78 œuvrant à Saguenay ont participé à la grève rotative.

D’autres actions de grève rotative auront lieu à Saguenay les 10, 13, 18 et 23 septembre prochains, à moins que les discussions ne reprennent avec le gouvernement.